Twilight Town
Salutation à toi nouveau venu !

En cette année 2014, nous t'accueillons à bras ouvert !
Viens t'inscrire, et rejoints l'équipe de la Cité du Crépuscule toujours de bonne humeur et pleine de surprise !

A bientôt peut être pour partager les aventures de Sora et Cie ! Smile

Cordialement, Twilight et l'équipe administrative de Twilight Town !

Twilight Town


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

.:. Mes Partenariats .:.                      


Partagez | 
 

 :: II - Place de la Gare ::

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   27/5/2009, 22:48

Incroyable ! Pour la première fois depuis son entrée dans l'Organisation XIII, la numéro XII vit le numéro III battre en retraite... Etrange... Surtout venant de sa part... Lui qui, d'habitude, était tellement sur de lui, avouait sa défaite ici et devant tant de comité... Malgré cela, le mystérieux citoyen que Larxene avait remarquée plus tôt (Naxyld) tenta de mettre en colère la Nymphe de l'Organisation XIII... Avait-il peur pour son Maire adoré ? Ce citoyen sous-estimait Twilight... Larxene savait que le Maire pouvait être vraiment fatigué, il lui resterait surement assez de forces pour affronter Larxene... Mais certainement pas la vaincre... Et ce citoyen (Naxyld) croyait, ne serait-ce qu'un tout petit instant, effrayait la Nymphe, la membre la plus cruelle et sadique de l'Organisation XIII ?!! La folie du moment sans doute... Xaldin, lui, se releva et murmura quelque chose à l'oreille de la femme blonde qu'elle seule put entendre... Une mise en garde contre Twilight ? Une mise en garde... Depuis son entrée dans l'Organisation XIII, la numéro XII n'avait jamais eu de signes "affectifs" de la part des autres membres, car personne dans leur groupe ne comprenait le sentiment d'affection... Mais, Larxene se mit à penser : Xaldin s'était-il inquiéter pour Lui ? Sans doute, en tout cas, Larxene le voyait comme cela... Finalement, Xaldin n'était pas un mauvais bougre comme elle le croyait jusqu'à présent, même, il commençait à remonter dans son estime...

Le numéro III demanda, alors, au montre vert (Véga) de le suivre : encore, certainement, un nouveau joujou pour Xemnas ou un nouveau cobaye pour Vexen... Larxene scruta les personnes qui restaient dans le lieu : la fille bizarre avec son bâton (Yuna), le petit bébé avec sa grosse épée (Naxyld), un personnage étrange et bizarre qui rester à l'écart (Frédéric) et... Néo Smith ! L'homme que Larxene avait battu, vaincu et quasi tué lors de leur dernière rencontre... Intéressant... Twilight, lui, dit à Larxene que si elle voulait l'affronter, il fallait qu'elle patiente, encore ! La Nymphe estimait avoir suffisamment attendu mais il s'agissait plus des dernières paroles prononcées par le Maire qui l'étonna... Ses gardiens ? Sans doute, des gardiens de la cité... Ce pourrait-il que ce Néo en soit un ? Impossible, il était trop faible pour en faire partie : Larxene l'avait vaincu très aisément... Il n'avait pas le niveau pour vaincre Larxene... La Nymphe décida d'agir... Le Maire venait de disparaître...


- Toi ! Le petit bébé (Naxyld) ! Tu crois vraiment me faire peur ? Retournes donc au bac à sable ! Tu pourrais te blesser avec ton gros jouet... Cela serait... Dommage... Que dirait tes pauvres parents si elle voyait que tu te fait mal en jouant avec des jouets trop grand pour toi ! Hahaha ! Quant à toi Xaldin, c'est gentil de t'inquiéter pour moi, mais, je suis une grande fille ! Je peux me débrouiller toute seule... Ramènes ton copin le monstre au Supérieur, au lieu de t'inquiéter pour moi... Et je te dis cela par respect pour toi, bien sur, Xaldin... Et toi Néo, que de vieux souvenirs... La dernière fois, s'était quand tu t'es fais ramassé à la petite cuillère après notre combat... J'espère que tu seulement augmenter ton niveau, car, cette fois... Je doute que tu puisses t'en sortir si on s'affrontaient... Seulement, tu es tellement incapable... Que je préfère jouer avec le bébé (Naxyld) et sa petite copine (Yuna) !!!

Larxene fit passée de la foudre dans ses kunaïs : ceux-ci devenaient électricité, et la Nymphe Furieuse fonça vers les deux citoyens de la Cité face à elle : Naxyld et Yuna... Sa rapidité était telle qu'elle passa si rapidement derrière les deux citoyens que personne ne put s'en rendre compte jusqu'à qu'elle envoya, grâce à un coup de griffe électrique, Naxyld baladait à l'autre bout de la place... Larxene avait décidée de jouer avec la jeune fille qui restait... La Nymphe de l'Organisation XIII fit apparaître une sorte de bouclier électrique assez grand en superficie de terrain pour un combat... En vérité, personne ne pouvait entrer ou sortir de ce bouclier, sauf, si la Nymphe le permettait, annulait... ou mourrait... Chose qui n'arriverait pas ! Bien entendu, même les autres membres de l'Organisation ne pouvait l'annuler... La jeune Yuna était seule face à la numéro XII de l'Organisation XIII : la Nymphe Furieuse alias Larxene... Quiconque touchait se bouclier se prenait une décharge suffisant énorme pour quasiment le tuer... Bien entendu, Larxene, si elle touchait les parois du piège-bouclier, ne sentait rien... La jeune Yuna semblait piéger... Vaincre ou être vaincu ! C'était la seule chose que pouvait tenter de faire maintenant... Que pouvait-elle faire avec se bâton magique ? La Nymphe l'ignorait... Mais, il était sur, que cette jeune fille... Ne possède pas la puissance nécessaire pour vaincre la numéro XII... Yuna allait-elle vivre, vaincre ou être épargnée ? Pour l'instant, aucune de ses questions n'avaient de réponses... Sauf pour Larxene... Il était clair que pour elle, cette gamine n'avait pas le niveau...
Revenir en haut Aller en bas
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   27/5/2009, 23:36

Dans la famille paumée, je voudrai Frederic… L’affrontement qui se déroulait sous ses yeux semblait toucher à sa fin, mais il n’aurait su dire s’il devait se réjouir ou non, et surtout, ce qu’il devait en penser et faire. Loin de lui l’envie de s’en prendre dans la tronche s’il intervenait en faveur de l’un ou de l’autre dans ce conflit dont il ne savait ni l’origine, ni la raison, ni le pourquoi du comment, en bref. D’habitude, on ne croisait pas à tous les coins de rue des gens en train de se charcuter entre eux. Enfin, pas dans le monde du musicien, et il se doutait que dans cette Cité crépusculaire, ce n’était pas non plus le cas. Mais bon, conjecturer dans tous les sens n’était pas la meilleure chose à faire, et le musicien se contenta donc d’écouter, et d’observer sans partir dans des pensées un peu trop imaginatives – ce qu’il avait beaucoup tendance à faire, d’autant plus qu’il était artiste. L’homme vêtu de noir maniant six lances à la fois semblait admettre sa défaite face au chevalier en armure, et fit disparaître l’espace clos qu’il avait créé pour affronter sans gêne ceux qui se trouvaient à l’intérieur. Une partie des doutes du musicien se confirmait donc, à propos de celui qui avait mis en place cette protection, et qui, donc, devait faire partie des ‘envahisseurs’. Il ne fallait pas avoir inventé l’eau chaude pour remarquer que la majorité en présence montrait une relative hostilité envers l’homme vêtu de noir, ainsi que son homologue féminin aux cheveux blonds comme les blés. Et au vu du comportement qu’ils adoptaient, cela n’était en réalité pas si étonnant que cela. Par contre, on ne savait toujours pas de quel côté se classait le duo des étrangetés. Enfin, pour le moment.

En effet, l’homme armé de ses six lances, après avoir remis sa capuche dissimulant son visage, ne tarda pas à révler l’alignement du monstre vert dans le conflit, qui s’avérait s’être rangé du côté du club des vestes noires – écoutez, quand on sait pas comment nommer les choses, on fait avec ce qu’on a – et qui répondait au nom de Vega. Le musicien prit bien soin de ranger cette information dans un coin de sa mémoire, au cas où il aurait un jour affaire à son tour à cet homme maniant les six lances, à la femme armée de kunaïs et au monstre vert nommé Vega. Visiblement, l’homme et le monstre semblaient être prêts à partir, mais pour la jeune femme, cela semblait être une autre tasse de thé. Le regard noir du musicien se posa sur le chevalier dont l’armure disparaissait peu à peu, en même temps que son arme en forme de clé, révélant un visage bronzé encadré par une chevelure blanche comme neige, en accord avec sa veste qui semblait être celle d’un scientifique. D’un coup, il avait l’air un peu moins imposant… Enfin, juste un tout petit peu moins. D’après ce que Frederic avait entendu et comprit, cet homme qui avait réussi à défaire son adversaire aux six lances n’était nul autre que le maire de cette cité au Crépuscule infini, qui avait donc un dirigeant. Ceci éclairci, le fait que cet homme soit puissant au point de battre quelqu’un comme celui qui possédait six lances et provoquer la jeune femme aux cheveux blonds était moins surprenant, d’un coup. Toutefois, il ne semblait pas prêt à rester sur les lieux afin de vérifier si ses menaces allaient faire effet ou non, ce que le musicien trouva très peu judicieux… Certes, l’homme aux six lances se retirait, suivi de son monstre copain vert, mais qu’en était-il de la jeune femme, le numéro XII, comme il l’avait curieusement appelée ? Ces personnes vêtues de manteaux noirs ne semblaient pas être nés de la dernière pluie, et devaient posséder une force plutôt conséquente pour oser tenir tête à toute une cité entière qui devait soutenir son Maire. Ces hommes vêtus de noir que le Maire venait de nommer l’Organisation, et qui étaient apparemment dénués de cœur. Et maintenant qu’il le disait, cela se confirmait dans la mélodie qui s’échappait de chacun de ces êtres vêtus de noir : leur symphonie était incomplète, des éléments manquaient, sûrement était-ce dû à l’absence de cœur.

Ne restez pas là’. Ben tiens, il avait mangé un clown, ce matin, le Maire ? En tout cas, il était vrai qu’une fois qu’il avait déserté la place, cela devenait de moins en moins rassurant. Mais Frederic restait là, et il ne savait pourquoi d’ailleurs. Peut-être parce que son amour propre lui interdisait de laisser ces gens ici et de fuir pour sauver sa vie ? Peut-être. Il avait passé sa vie à jouer pour les autres, à se dévouer pour autrui, et il ne pouvait certainement pas rester là les bras croisés. Mais que faire ? Il était encore incertain de ce qu’il devait faire. Peut-petre aurait-il des regrets par la suite… Le regard noir du musicien se posa sur celui qui se nommait Néo, qui faisait face au monstre vert quelques instants plus tôt. Le Maire avait parlé de Ténèbres… Cet homme était lui aussi un rél mystère. En fait, tous ceux qui étaient réunis ici étaient plus ou moins intrigants… La jeune fille tenant son bâton liée à sa créature ailée, qui semblait être sous ses ordres. L’homme qui avait provoqué le Numéro XII, maniant son épée à deux mains. Les deux membres de l’Organisation, dépourvus de cœur. Et le monstre vert, Véga. Toutes les mélodies différentes qui émanaient de leur être était différente, spéciale. Se démarquant de celles que Frederic avait entendues précédemment en traversant une partie de la Cité. Le musicien ne s’était pas encore décidé, que l’homme dénommé Néo changea légèrement d’apparence, redevenant plus… humain. Et s’écroulant sur le sol, souffrant visiblement des blessures qu’il avait encaissées durant son combat contre Vega. Et portant un regard rancunier – ou quelque chose dans le même style – sur la jeune femme blonde, armée de ses kunaïs, qui ne semblait pas être prête à débarrasser le plancher – ou le pavé, comme vous voulez. D’ailleurs, ses propos illustraient bien sa volonté de contrarier le Maire qui était à présent parti, et qui ne pouvait plus rien pour ceux qui étaient restés sur la place… Des propos ô combien orgueilleux et moqueurs. Mais la jeune femme ne laissa réagir aucun des protagonistes présents, déclenchant son pouvoir de foudre et passant à l’attaque à la vitesse de l’éclair – sans mauvais jeux de mots.

Cela était amplement suffisant. Frederic ne pouvait pas rester là, comme ça, à regarder des gens en train de se faire rétamer sous ses yeux. Même s’il doutait de sa capacité à tenir tête aux membres de l’Organisation, il ne réfléchit pas un instant de plus. La Numéro XII s’était enfermée dans un espace clos – qui semblait être à la mode – fait d’éclair, que le musicien n’allait pas tenter de briser. Pour le moment, il avait d’autres préoccupations, et il faisait assez confiance – allez savoir pourquoi – à la jeune femme et à sa créature ailée enfermées avec la jeune femme blonde aux yeux verts. Se fichant de la présence de Xaldin et de Vega, le musicien accourut jusqu’à Néo qui gisait à terre, et qui avait vraisemblablement besoin d’aide. Arrivé à sa hauteur, Frederic fit un geste de la main, activant sa magie. Un cercle d’incantation de lumière blanche fait d’inscriptions apparut au niveau de sa main, ainsi qu’un autre sous lui, et deux mots s’échappèrent de ses lèvres, concrétisant son sort.

- Tri Clementia.

Une lumière blanche née de deux cercles d’évocation enveloppa Néo, mais aussi Naxyld, qui avait été blessé plus tôt par la jeune femme armée de ses kunaïs. Dans un état sûrement moins grave que Néo, Naxyld ne pouvait pas non plus cracher sur quelques soins, que Frederic avait apporté par réflexe aux deux blessés présents sur la Place – si l‘on excluait Xaldin et Vega, bien sûr, il n’allait pas se mettre à soigner les ennemis. Le musicien s’agenouilla près de Néo écoutant sa respiration sifflante avec inquiétude.

"Cet homme… Sa mélodie est un composé de trois partitions… L’une plus sombre que les deux autres, créant un mélange plutôt… hétéroclite, mais pas si dissonant que cela…"

La capacité de Frederic à entendre la musique qui émanait des êtres était active en permanence, et il ne pouvait ainsi pas s’empêcher d’analyser ce qu’il entendait, en même temps qu’il agissait, d’autant plus qu’utiliser la magie ne faisait que favoriser son écoute simultanée. Conscient qu’il n’avait aucun objet curatif sur lui et qu’il devrait se reposer entièrement sur ses bases de magie, Frederic conjura de nouveau sa magie, concentrant cette fois-ci la totalité des effets sur Néo, qui fut de nouveau enveloppé d’une lumière blanche sensé, au moins, alléger ses souffrances, et au mieux, guérir ses blessures et purger le poison coulant dans ses veines.
Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
Luffy
Lvl 36
Lvl 36
avatar

Masculin
Nombre de messages : 812
Age : 29
Localisation : Chez lui
Emploi : En recherche d'emploi
Loisirs : Jouer à la PS3, à la PSP, lire les mangas de One Piece, Fairy Tail,Bleach et Naruto, aller sur internet, regarder la TV
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   28/5/2009, 15:25

Toujours à terre, Néo sentit quelque chose qui l'aidait à se rétablir. Un pouvoir très particulier. Après que Frédéric ait soigné Néo avec son étrange pouvoir. Néo se releva. Il était soulagé de s'être fait soigner par un citoyen doté de bien d'étrange pouvoirs de guérison.

- Merci étranger de m'avoir soigné. Je m'appelle Néo et toi comment t'appelles-tu ?

Néo attendit la réponse du citoyen tout en regardant du côté de Larxene.

- J'y crois pas. Si elle est là cela signifie que tout les membres de l'organisation 13 ont réussi à s'introduire dans la cité mais j'y pense cela veux aussi dire que Roxas est sûrement pas loin. J'espère que je le retrouverais.

Néo se mit à sourire d'un côté pour exprimer la joie de peut être retrouver Roxas et d'un autre côté la colère de retrouver une de ses ennemies : Larxene.

- Bon, il faut que je te dise une chose citoyen (Frédéric). Aurais-tu vu le Maire Twilight ? Il a disparu quand j'ai repris conscience. J'espère qu'il va bien.

Néo s'inquiéta au sujet de Twilight mais aussi de Naminé.

- Oh non, c'est pas vrai. Il faut que je la retrouve vite. Je suis désolé mais tu me dira ton nom la prochaine fois qu'on se croisera. Il faut que je retrouve une amie. Il faut que je te laisse. prends soin de toi.

Néo se retourna vers la rue de la gare et sortit discrètement le détecteur de simili. Il en croyait pas ses yeux. Il y avait plein de points blancs sur les différentes partie de la cité et remarqua aussi le petit point non blanc qui représentait Naminé.

- OK, donc elle se trouve au Manoir. J'ai intérêt à faire vite.

Néo courra en pleine forme vers la rue de la gare pour aller vers le Manoir tout en rangeant le détecteur discrètement sans que ni Larxene ni Xaldin ne le voit. Ainsi que Vega ...


Place de la Gare => Néo Smith=> Rue de la Gare
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/profile.php?id=1082491831
Yuna
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 23
Localisation : Île de Besaid
Emploi : Étudiante
Loisirs : L'écriture
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   30/5/2009, 00:08

Auron était partit, après tout il était libre je n'avais pas à l'empêcher d'aller ou il veut. Tout ce dont j'avais à faire,c'était de prier Yevon afin qu'il soit protégé de toutes menaces. Par contre, le maire partait à son tour suivit de son acolyte, un homme fort zarbe... zarbe comme dirais Tidus. Les deux autres adversaires partirent eux aussi trouvant qu'il n'y avait sans doute plus d'importance de rester en ces lieux... je n'avais pas eu besoin de me battre contre cette créature verdâtre. Je me retrouvais à nouveau seule, enfin non, il y avait Naxyld et cette fille étrange... tien, il y a aussi ce jeune homme. Ka jeune inconnue commença déjà à nous insulter alors que nous lui avions rien fait... enfin,non rectification, je n'avais rien fait... il a fallut que ma nouvelle connaissance (Naxyld) insulte cette fille pour nous attirer des ennuis... il a tellement de ressemblances avec un de mes gardiens. Je ne suis pas vraiment du genre à céder facilement aux insultes contrairement à elle, mais il n'y avait pas Lulu ni Auron pour me surveiller... pourquoi devrais-je me retenir?
- Pardon? Je ne suis pas sa petite copine... mais, tu es plutôt le genre de personne qui parle mais qui ne fais pas... me tromperais-je malencontreusement? dis-je ironiquement. À quoi bon se vanter lorsque l'on n'a aucun mérite?
C'était la première fois que je disais ce genre de choses... mais cette femme fut si impolie et soudaine que je ne pu pas m'en empêcher. Alors donc, elle nous demandais en combat...? Bahamut étant à mes cotés était prêt à s'attaquer à elle à n'importe quels gestes louches.
Revenir en haut Aller en bas
http://x-love-yuna.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   1/6/2009, 11:29

La suite se passa assez vite, pour une fois, au goût de la Nymphe... L'homme bizarre (Frédéric) soigna Néo, avant que celui-ci ne parte ailleurs... Que cherchait-il ? Rejoindre le Maire ? Avait-il découvrir un membre de l'Organisation XIII ? La numéro XII l'ignorait mais, c'était normal... La Nymphe ne s'était pas occuper de Néo mais plus de la jeune fille (Yuna) qui était avec l'homme (Naxyld) que la numéro XII avait envoyé balader quelques instants plus tôt... Une créature étrange était à côté de la jeune fille... Celle-ci semblait la contrôler... Etrange... Etait-ce une invocation ? Peut-être... Sans doute... La numéro n'avait jamais porter grande attention à ce que de nombreux guerriers invoquer... Elle trouvait cette discipline de combat peu fiable : surtout, lorsque l'invocation disparait sans laisser de trace... Et sans prévénir ! De même, la Nymphe n'avait pas vu des invocations depuis longtemps... La dernière fois que la numéro XII en avait vu, c'était lors de la tentative de conspiration de la confrérie mener avec Marluxia... Lorsque Sora était entrer dans le Manoir Oblivion, il avait utiliser ses cartes invocations pour se battre... Larxene les avaient estimer que peu efficaces et sans intérêt : ce n'était pas avec ses cartes invocations que le Maître de la Keyblade avait anéanti la Nymphe ! Rien que d'y repenser, Larxene se mit à bouillonner...

Mais, elle décida de reporter son attention sur le combat et chasser de son esprit les invocations de Sora... S'il faut, la jeune fille n'utilisait pas des invocations ou même si cela en était, peut-être qu'elle n'avait rien à voir avec celle de Sora... Il n'y avait qu'un unique moyen de découvrir de quoi il s'agissait... UN COMBAT ! Alors que la numéro XII allait commencer à se battre, la jeune fille fit remarquer à la Nymphe qu'elle se "vanter" et qu'elle n'avait aucun mérite... La Nymphe se retint d'exploser de rire ! Cette jeune fille était vraiment gentille avec la numéro XII : que signifiait se vanter ? Elle l'ignorait... Et avoir du mérite ? Elle l'ignorait aussi... Larxene ne ressentait pas les sentiments nécessaires pour ressentir les sentiments et émotions dont parler la gamine... Alors, si la gamine en question disait cela à Larxene... Cela signifiait qu'elle créer des sentiments et émotions en elle sans sans rendre compte et sans le vouloir... Très amusant comme paradoxe : les personnes qui ne ressentent rien créer des émotions !



- Hahahaha ! C'est bien gentil, gamine ! Mais, je ne comprend même pas de quoi tu me parles ! Je n'ai aucun sentiment et je ne peux pas en ressentir ! Hahaha ! Ainsi donc, je créerai des émotions et des sentiments sans m'en rendre compte ! Haha ! Quelle ironie ! Surtout venant d'un membre de l'Organisation XIII ! Cela me fait penser, gamine ! Ta créature qui te colle depuis tout à l'heure ? C'est une invocation, n'est-ce-pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Xemnas
Le Supérieur
Le Supérieur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 796
Age : 24
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   2/6/2009, 18:20

Pour quelqu'un qui était originaire d'un nouveau monde, c'est endroit était une vraie foire, un vrai cirque. Trop de personnes ainsi que des murs ou les gens ne pouvaient pas passer. Un monstre vert et un membre de l'Organisation XIII, se battant chacun respectivement d'un homme et du Maire. Puis, Auron et Djidane partir et ensuite un nouveau membre apparut... Ne pouvant plus attendre, Naxyld provoqua le nouevau membre qui n'était d'autre qu'une Nymphe. Au même moment les murs disparurent. Naxyld n'y pensait même plus. Il laissa la Nymphe le frapper et une fois a terre prononca tout haut ses pensées.

- Hmm... Bon, merci de m'avoir frapper, car en voyant ton caractère, tu aurais été déçu et tu te serais enerver pour rien. Te laisser me frapper m'as fait le plus grand bien puisque j'ai pu constater ta façon de combattre.

En effet, Naxyld avait constater lorsque la Nymphe l'avait frapper volontairement, que ses attaques étaient faibles mais que cette membre était rapide. Elle pouvait enchainer des combots incroyable grace a sa vitesse fulgurante. La Nymphe avait du entendre mes paroles puisqu'elle s'arreta et continua sa route plusieurs instantes après puis fit apparaitre un nouveau mur avec elle et Yuna a l'interieur.
Quelques minutes après, Naxyld sentit sa blessure le lancer quand tout a coup, un homme ( Frederic C. Zelig ) le soigna. Naxyld n'était pas non plus mourrant mais il devait rermercier l'homme et commenca a se lever. Il vit en même temps qu'il soignait une autre personne qui était surement plus blessé que Naxyld.
En marchant, deux minutes d'innatention avait profiter de Naxyld, il vit un membre ( Xaldin ) ou plus precisement celui qui combattait le Maire, en train de marcher devant les Citoyens sans protection ni rien. Il aurait voulu qu'on le frapper. Laisser passer cette occasion menait peut être a la perte un des Citoyens mais il se rappellait bel et bien du conseil du Maire.

-J'ai d'autre chose bien plus compliquer à m'occuper pour le moment. Soyez prudent, ne tenter pas l'impossible, surtout face a l'organisation, ses êtres dénué de coeur et de sentiment que vous voyez habillez en Noir ... Il sont très puissant. Alors ne restez pas là ! C'est un conseil que je vous donne.

Après tout, c'est le Maire qui a attiré Naxyld ici. Il l'as attiré disons-le, pour rien. Naxyld était énerver de ce que lui as dit le Maire. Le faire venir pour lui dire de repartir sans tenter l'impossible face aux membres...
La vengeance, il avait bien envie de la tenter. Mais avant...

- Merci de m'avoir soigner... Je te dois une dette même si ce n'était pas une blessure très grave. Je propose que l'on fasse chemin ensemble et lorsque tu voudras partir seul... tu me feras signe.

Naxyld avait parler bien entendu a l'homme qui l'avait soigné. Il n'avait même plus penser au membre qui n'était toujours pas partis. Il resta près de la personne a qui il parlait et regarda quelques secondes le membre de l'Organisation XIII.

- Tu n'as plus rien a faire ici... Le Maire te l'as dit tout comme il a dis que nous ne devions pas t'affronter, sous peine de perdre. Je suis plus fort que tu ne le crois, même si je suis inferieur a toi.

Naxyld se retourna une nouvelle fois vers cet homme ( Frederic C. Zelig ) et lui adressa une nouvelle parole.

- Je ne t'oblige pas a venir avec moi ou que moi, je te suive. Fais comme bon te semble, j'accepterrais ton choix.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.khisland.info
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   3/6/2009, 18:48

Et beh, encore un autre qui avait coché l’option ‘flèche’ à sa naissance. En effet, l’homme en noir que venait de soigner Frederic s’était rapidement retiré, après avoir fait un monologue entrecoupé de quelques secondes de silence qui n’avaient pas laissé au musicien le temps de répondre. Le pire – enfin, à vous de voir si c’était le pire – les paroles du dénommés Néo ne prenaient presque aucun sens aux oreilles du musicien, puisque lui ne connaissait rien de la situation de ce monde, ni des conflits qui l’animaient. Il avait juste entendu l’avertissement du Maire à propos de ces êtres vêtus de noir faisant partie de l’Organisation, et qui ne possédaient pas de cœur… Dans ce cas, dans quel but ces êtres attaquaient-ils les gens de ce monde ? Celui qui n’est ni animé par la joie de combattre ni par le désir de vengeance ne pouvait avoir de motif valable pour aller droit au conflit… A moins qu’il n’y ait autre chose, une autre raison pour laquelle ces individus s’en prenaient à ceux qui étaient pourvus d’un cœur. D’ailleurs, il devait bien en y avoir une, une raison, mais après les avertissements du Maire, le musicien hésitait tout de même à ouvrir le dialogue avec ces deux gens qui paraissaient être hostiles à tout être différent d’eux – en l’occurrence, une bonne partie des êtres vivants de ce monde. Tant bien que mal, Frederic tentait de remettre les morceaux du puzzle de l’intrigue en place. Le dénommé Néo qu’il venait de soigner sous-entendait que la fille blonde aux yeux verts était déjà venue, et avait déjà, apparemment, causé du tort quelques temps auparavant – quel laps de temps, Frederic l’ignorait. Quelques petits éléments s’éclaircissaient peu à peu, bien que l’ensemble reste d’une obscurité abyssale… Pour les gens dits à peu près normaux, l’Organisation XIII était synonyme de danger. Le Maire de la Cité, du nom de Twilight, était le gentil Chevalier qui protégeait les êtres pourvus de cœur des méchants Similis – ça y est, il avait retrouvé le mot – qui était la menace que craignaient les citoyens de ce monde. Et ensuite ben… c’était tout. Pas de quoi se forger une véritable opinion. Si Frederic avait agi, c’était plus par altruisme que par réelle motivation de s’opposer aux êtres vêtus de noir…

L
e dénommé Néo avait donc filé sans demander son reste, justifiant son départ par le besoin expressément urgent d’aider une amie, dont Frederic apprendrait peut-être le nom plus tard – ou pas. Il restait donc sur la place le monstre vert et son copain Xaldin, la jeune femme blonde aux yeux verts enfermée dans un espace clos fait d’électricité avec une autre représentante de la gente féminine qui ne semblait pas être pressée d’en démordre avec le numéro XII, en dépit de la présence de la créature qui semblait être sous ses ordres. Rah mais, quand on dit que les filles, ça parle, c’est que c’est pas faux… Plus sérieusement, cela était plutôt tant mieux, puisque Frederic ne voyait pas vraiment qui de la bête ou de la blonde allait survivre, et la mort d’une des deux n’était pas vraiment souhaitable – enfin, pour ce qu’il en pensait personnellement. En outre, parler avait un autre avantage, celui de laisser échapper des informations pour les oreilles qui traînaient… En dehors des piques que se lançaient les deux jeunes femmes, une discussion – à sens unique – avait l’air d’être plutôt intéressante, à propos de la créature ailé accompagnant celle qui tenait fermement un bâton dans sa main. Un invocation, disait le numéro XII… Quelque chose dont Frederic n’avait jamais entendu parler. A en voir l’arme de l’invoqueuse, il avait supposé que cette dernière était une magicienne, mais la relation qu’elle entretenait avec la créature ailée restait aussi trouble que la situation actuelle.

L
’attention du musicien fut attirée par l’autre personne qu’il avait soignée plus tôt, profitant du passage du flux magique pour soigner deux personnes pour le prix d’une – attention, promo – qui s’approchait de Frederic tout en analysant, sûrement, la situation. L’ancien pianiste s’était relevé et promenait lui aussi son regard sur les environs, hésitant sur la conduite à tenir. Il s’était clairement affiché comme allié du Maire à présent, donc il ne fallait pas penser que les membres de l’Organisation étaient prêts à prendre le thé avec lui… même si Frederic aurait bien aimé connaître leurs motivations. Sa réflexions fut interrompue par les remerciements que lui adressait le guerrier qu’il avait soigné plus tôt, et qui lui faisait à présent une proposition… ce qui signifiait, qu’en d’autres termes, cet homme devait être aussi paumé que Frederic pour avoir besoin d’un compagnon de voyage. L’autre possibilité était que le guerrier se sentait trop redevable envers le musicien et qu’il ne souhaitait peut-être pas le laisser seul dans un lieu où il venait tout juste de débarquer… Mais même si cette possibilité s’avérait juste, comment cet homme aurait-il pu savoir quelque chose de la situation dans laquelle Frederic se trouvait ? Enfin, trêve de suppositions.

- Vous n’avez pas à m’être redevable, surtout si, comme vous le dites, votre blessure était minime. Je n’ai fait que profiter de l’instant pour aider deux personnes au lieu d’une seule.

Le regard noir du musicien se porta un bref instant sur le dôme électrique qu’avait formé le numéro XII quelques minutes plus tôt afin de se retrouver seule avec l’invoqueuse. Des deux filles, cette dernière semblait être celle qui était la plus frêle, la plus fragile, même aux côtés de sa créature ailée. Suite à cette réflexion rapide, Frederic planta son regard noir dans celui de son interlocuteur, bleu. Guerrier plutôt robuste pour avoir résisté à un envoi direct dans un mur par une jeune fille électrique, l’homme qui était l’interlocuteur de Frederic pourrait sans doute venir en aide à l’invoqueuse si celle-ci n’avait pas été isolée par le numéro XII.

- Quel est votre nom ? demanda le musicien à son interlocuteur. Le mien est Frederic C. Zelig, mais vous pouvez m’appeler Frederic.

Le musicien marqua une brève pause, fixant toujours son interlocuteur. Même si ce dernier n’hésitait pas à tutoyer les inconnus, Frederic gardait toujours une forme d’expression assez polie, même si le guerrier qui lui faisait face devait être sensiblement plus jeune que lui. Cela faisait partie de ses mœurs, et que l’homme qui lui faisait face ne fasse pas preuve de la même politesse ne le gênait pas le moins du monde. Tout résidait dans le fond, et non dans la forme, après tout.

- Comptez-vous partir ? Laisser cette jeune fille à son sort ? Je sais que le Maire nous l’a fortement conseillé, mais seriez-vous capable de la laisser seule, même si nous ne pouvons matériellement pas lui venir en aide ? Donnez-moi une bonne raison de partir maintenant et avec vous, sinon je resterai, avec vous si cela est votre volonté.


Dernière édition par Frederic C. Zelig le 4/6/2009, 23:18, édité 1 fois (Raison : Mise en page)
Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
Yuna
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 23
Localisation : Île de Besaid
Emploi : Étudiante
Loisirs : L'écriture
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   4/6/2009, 17:25

Aucun sentiments? Étais-ce vraiment possible? Je ne comprends pas... un être dépourvu de sensation existe-t'il réellement? Enfin.. quoi qu'il en soit, ses dires semblaient réels, mes paroles ne l'avait pas touchée. Je me rappelai des recommendations du maire, c'était bien vrai, des personnes dénuée de cœur. Cette fille s'intéressait à ma chimère, pour quelle raison? Naxild se mit à engager la conversation avec un jeune homme qui l'avait aidé... j'avais l'impression de ne pas exister à ses yeux. Est-ce que j'étais invisible comme à la grille du manoir? J'aurais très bien pu le venir en aide... j'étais concentrée sur cette membre d'une fameuse organisation. Mais au moins, ce jeune homme portant le nom de "Frederic C. Zelig" faisait attention à moi rapellant à ce lâcheur que j'étais également là... mais... non! Je ne suis pas frêle! Non! Mais...devais-je dévoiler quoi que ce soit sur Bahamut? Non, Twillight, le maire nous avait formellement conseiller de rester sur nos gardes.

- En quoi cela t'intéresse tant? demandais-je.

Je n'attendis pas une réponse, j'ordonnai par un simple geste de bras une attaque de Bahamut. Celui-ci s'exécuta à la tâche sans rechigner, il fit l'attaque magique «Pulsar» sur celle-ci. Depuis que cette fille est apparue, je voyais une aura dans ses yeux qui disait tout. Combat! Depuis tout à l'heure, elle ne pense qu'à ça mais tout en attendant le bon moment. La voila servie...
Revenir en haut Aller en bas
http://x-love-yuna.skyrock.com/
Xaldin
La Lance Tourbillonnante
La Lance Tourbillonnante
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 27
Localisation : Les pieds dans l\'eau...
Emploi : N°3 de l\'organisation XIII
Loisirs : Manger de la glace
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   5/6/2009, 20:06

Xaldin avait marché droit devant lui, passant au milieu du petit groupe de guerrier, ils firent tous un pas en arrière… Mais la lance tourbillonnante aller respecter son engagement et repartir de la citée sans faire plus de dégâts même si cella pouvait être une bonne chose.
Une fois derrière les guerriers, il sauta sur un toit et s’assit les jambes dans le vide pour voir la suite des événements, Vega se mit prés de lui et ils attendirent silencieux. Tous s’enchaina très vite, le maire partit ailleurs âpres avoir adressé quelque mots aux citoyens présents sur la place. Twilight était vraiment trop naïf, il laissait d’abord son ennemi en vie et ensuite il le laissait dans sa ville… le n°III pouvait maintenant faire se qu’il voulait, mais Xaldin n’en fit rien. Ensuite se fut autour de l’adversaire de Vega de partir, cette homme qui avait montré une puissance non n’négligeable !!! Il avait était soigné par un homme qui avait observé les combats de loin. Pour finir se fut autour de Larxene de si mettre, elle avait créé un dôme électrique pour empêcher l’invoqueuse et sa chimère de s’enfuir. Selon la lance tourbillonnante cela avait était une mauvaise idée, lui il aurait enfermé Yuna seul sans son espèce de dragon, mais en aucun cas il se serait enfermer avec se monstre qui était aussi grand qu’un bâtiment. Mais cela n’avait aucune importance, Xaldin se leva et fit apparaitre son vortex en bas du bâtiment ou il se trouvait, il se jeta dans le vide et disparu.



Place de la gare => Xaldin => Appel de la vacuité
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com/profile.forum
Xemnas
Le Supérieur
Le Supérieur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 796
Age : 24
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   5/6/2009, 20:13

Le Guerrier Naxyld avait completement oublier la Nymphe en se focalisant sur un autre membre ( Xaldin ). Il ui semblait être le membre qui combattait le Maire. Pourquoi une telle personne ne s'enfuirait pas ou ne partirait pas directement ? Voulait-il encore combattre ou en profiter que le Maire soit partit alors que celui-ci l'avait prevenu ? Hm..... Difficile de comprendre. Cette ville ne semblait pas être la même de celle ou Naxyld vivait. Son monde s'origine était surement plus organisés mais ce monde pouvait l'être aussi, seulement.... il l'était a sa façon. Une manière bien differente de voir les choses.
Après avoir observer longuement le membre ( Xaldin ) celui-ci partit par un vortex. Quand a cet homme ( Frederic C. Zelig ) qui avait soigner Naxyld precedemment, il avait répondu. Celui-ci m'avait dit son prenom et me demanda le mien. Refuser n'aurait rien changer, ni de lui dire. Mais après tout, il l'avait soigné et Naxyld était plutot poli avec les personnes. Il hésita tout de même a le lui dire.

- ..... Mon Nom ?.... Naxyld. Enchanté Frederic.

Après avoir dit son prenom, Naxyld commença a écouter une nouvelle fois Frederic.

- Comptez-vous partir ? Laisser cette jeune fille à son sort ? Je sais que le Maire nous l’a fortement conseillé, mais seriez-vous capable de la laisser seule, même si nous ne pouvons matériellement pas lui venir en aide ? Donnez-moi une bonne raison de partir maintenant et avec vous, sinon je resterai, avec vous si cela est votre volonté.

Ce Frederic parlait de Yuna. Naxyld avait accompagné cette fille ici même. Bien étrange tout de même mais c'est toujours ca. Naxyld ne l'avait pas encore dit, mais il comptait le faire bientot.
En ce qui concerne la question precedente de Naxyld, Frederic le lui reposa une question. Il voulait savoir si le Grand Guerrier Naxyld était pret a laisser cette fille ( Yuna ) combattre la Nymphe. En plus de cela, il voulait une bonne raison. Naxyld regarda Yuna combattre la Nymphe puis celle-ci ( Yuna ) le regarda a son tour.Après quelques secondes, Naxyld se retourna vers Frederic.

- Une bonne raison ? Tout d'abord, sachez que, comme vous l'avez dit, nous ne pouvons aider cette fille matériellement. Un Mur nous empeche de passer. D'autre part, cette fille a une bonne volonté. Même si je ne l'ai vu que quelque secondes, je sais qu'elle arrivera a bout de cette Nymphe. Elle est plus forte qu'elle en a l'air...
Revenons a votre bonne raison. Autant être honnete avec vous, après avoir vu toutes ces personnes ici sans savoir quoi faire et sans savoir ce qu'ils faisaient, je me suis dit qu'il fallait que je parte. Voila votre raison.
Mais, il y a autre chose... Je serais pret a sacrifier ma vie pour preoteger une personne que je ne connais pas.
Vous allez me répondre, pourquoi pas Yuna, cette fille. Et bien, tout simplement car le Mur me l'en empeche. Et si je n'aurais jamais eu l'initiative de proteger les gens au peril de ma vie, sachez que mon caractère serait très different. Je suis une personne calme grace a cette qualité qui est tout pour moi. Je ne supporterais pas d'être comme avant...

Naxyld avait donc tout dit a Frederic. Ce qu(il comptait dire était bien evidemment qu'il était Gardien. Il s'en voulait même de ne pas vouloir aider cette fille mais une règle bien précise l'honnorait : "Si tu ne peux aider une personne, sa volonté elle même l'aidera". C'est ce qui fait toute la difference. Il pensait même a proteger Frederic, c'était ca pour lui sa dette.
Après tout, c'était a Frederic de penser. Il pouvait faire ce qu'il voulait, Naxyld ne ferait rien pour autant, que se soit un choix ou l'autre. Mais c'est dans ses droits de proteger une personne. Libre a Frederic de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.khisland.info
Mickey Mouse
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Masculin
Nombre de messages : 112
Localisation : France
Emploi : Lycéen
Loisirs : assez variées^^
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   10/6/2009, 18:49

free music


Vega avait gagné son combat au final, son adversaire ne pouvait même plus se lever, il était allongé, alors que le mûr invisible avait disparu. Bien sur il aurait pu en finir une fois pour toute devant tout ces citoyens mais il devait quitter les lieux, Xaldin le lui avait confirmé un peu plus tôt. La femme en noir qui venait d’arriver décida d’engager le combat avec deux autres citoyens en les enfermant dans un dôme électrique alors que le maire venu tout juste de quitter la place de la gare, ce n’était pas très malin de sa part, il laissait le champ libre à l’organisation, même si Xaldin avait bel et bien l’air déterminé à quitter la cité.

La femme vêtu de noire avait mal joué son coup, elle s’était enfermé avec une citoyenne
et la gigantesque créature que voulait combattre Vega un peu plus tôt peut-être aurait-il eu plus de difficulté, la créature dégageait une forte puissance. Le monstre vert décida de ne pas s’occuper du combat à l’intérieur du dôme. En se retournant vers Xaldin, il aperçu un homme soigner Néo, il est vrai que ce dernier avait l’allure d’un magicien, Vega décida de le laisser faire après tout il s’en moquait.

Puis, la créature verte aperçu Xaldin partir de la place de la gare en sautant à l’intérieur d’un vortex, voyant qu’il n’était pas fermé, Vega lui aussi décida de l’emprunter afin d’aller la ou il devait se rendre depuis le départ, dans la forteresse de l'Organisation, pour les aider, mais aussi pour devenir plus puissant qu'il ne l'est déjà…


Place de la gare > Vega > Appel de la vacuité.
Revenir en haut Aller en bas
http://jeuxvideo.com
XI
Lvl 20
Lvl 20
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Age : 24
Localisation : Néant
Emploi : membre de l'organisation XIII
Loisirs : rien de spécial
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   14/6/2009, 19:52

Salle des experiences => Appel de la vacuité => Marluxia => Cité du crépuscule : place de la gare

Marluxia apparu sur la place de la gare la capuche sur le visage, étant à la recherche du Superieur car il devait le prévenir des récents évènements qui s' étaient passés dans la forteresse de l' Organisation XIII et le manoir Oblivion donc, la fuite des deux élus de la keyblade et l' apparition des étranges créatures qui s' en prenait au membres de l' Organisation XIII et semblaient interessées par le Kingdom Hearts. Il vit Larxene combattant une jeune fille accompagée d' une créature sous un dôme électrique et deux autres citoyens à l' exterieur de celui-ci. Il retira sa capuche et dit à Larxene :

- Larxene je vois que tu es occupé à t' amuser avec les citoyens mais j' ai une question à te poser. Tu sais où se trouve le Superieur ? J' ai des information importante et urgentes à lui comuniquer... En attendant ta réponse ça te dérange si je m' occuper un peu ?

Marluxia se retourna vers les deux citoyens ( Naxyld et Fréderic) qui étaient présents et leva la main en l' air, une pétale de rose tomba dans sa main. Lorsqu' elle toucha la paume de l' Assassin Sublime elle se transforma en faux.

- Maintenant voyons voir si la force des citoyens de cette cité on toujours le même niveau de combat qu' il y a un mois de ce cela. Allez, préparez vous à souffrir ! Et hors de question que vous partiez jusqu' à ce que j' en ai assez

Sans attendre un instant de plus, il lança deux lames de vent contre eux pour voir si il valaient vraiment la peine d' être combattus. Marluxia fit apparaître alors de grand murs invisibles pour les empêcher de partir même si il ne donnaient pas l' impression de vouloir s' enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com/profile.forum?mode=viewprofi
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   16/6/2009, 12:11

L’échange entre les deux jeunes femmes à l’intérieur du dôme électrifié semblait se poursuivre, l’invoqueuse n’étant visiblement pas prête à céder la moindre révélation à celle qui l’avait enfermée puis provoquée. Après tout, c’était compréhensible, depuis quand on expliquait gentiment le pourquoi du comment à quelqu’un qui nous saute dessus sans prévenir, qui nous enferme et qui ne qu’une chose, vous tuer, ou s’amuser avec vous ? La jeune femme blonde aux yeux émeraude semblait avoir oublié ce détail qui faisait pourtant partie des bases de sociologie… Enfin bon, en ce qui concernait les rapports sociaux, peut-être que ces êtres dépourvus de cœur ne devaient pas être les mieux placés pour essayer quelque chose dans ce domaine – et puis il semblait qu’ils n’en avaient nullement la volonté. En tout cas, l’affrontement entre les deux jeunes femmes ne tarda pas à débuter, le dialogue semblant faire à présent partie du passé – enfin bon, quelle utilité à discuter alors qu’on est prêt à en démordre avec l’autre et que l’on a visiblement pas envie de faire preuve de diplomatie ? La première à passer aux armes fut, chose surprenante, l’invoqueuse, et non la jeune femme électrique qui était la plus agressive des deux. Passer aux armes pour l’invoqueuse, en d’autres termes, cela revenait ordonner à la créature ailée et massive qui l’accompagnait d’ordonner une attaque magique d’un geste de main sur le Numéro XII… Finalement, cette jeune magicienne n’était pas si faible que cela, puisqu’il devait forcément y avoir une relation entre la force mentale de l’invoqueuse et la force – tout court – de l’invoqué. Toutefois, selon Frederic, ce dernier aurait tout de même un peu de mal face au Numéro XII qui semblait privilégier la vitesse à la force – d’après ce qu’il avait vu en l’observant foncer à la vitesse de l’éclair sur ses proies – sachant que la créature ailée était imposante, et devait donc privilégier la force au détriment de la vitesse… Bref, de toute façon, le musicien ne pourrait rien y faire… Ou presque, mais bon, il n’avait pas ce dont il avait besoin pour aider la jeune femme aux yeux vairons.

Le regard noir de Frederic se posa un bref instant sur l’autre membre de l’Organisation présent en ces lieux qui venait de s’asseoir sur un toit tout en observant la situation, le monstre vert présent à son côté. Le dénommé Xaldin était visiblement prêt à tenir compte des avertissements que le Maire lui avait donnés en ne manifestant plus aucune hostilité à l’égard de ceux qui ne faisaient pas partie de l’Organisation, mais en se contentant d’observer. D’observer, et non pas dire à sa gentille petite copine qu’elle aurait peut-être quelques problèmes avec le Maire si elle continuait dans la direction qu’elle avait prise, en d’autres termes, agresser la jeune invoqueuse qui n’avait rien demandé à personne. Et ben, on pouvait dire que ces Similis avaient de la considération pour les uns des autres… Il ne semblait même pas vouloir donner un quelconque conseil au Numéro XII, qui aurait consisté à lui dire de ne pas enfermer avec elle l’invocation de son adversaire – évidence que tout le monde avait dû comprendre. Finalement, l’homme aux six lances finit par quitter le lieu, sans commentaires, se jetant juste dans le vide – et donnant la vague impression qu’il avait envie de se suicider. Le monstre vert qui accompagnait Xaldin ne tarda pas à faire de même, c’est-à-dire, sauter dans le vortex ouvert par le membre de l’Organisation pour disparaître à son tour. Le passage visiblement fait de Ténèbres se referma derrière le monstre, laissant sur la place uniquement quatre personnes, dont deux qui devaient se sentir plus ou moins inutiles…

Le musicien avait ressenti une vague hésitation chez son interlocuteur lorsque celui-ci s’était décidé à lui dire son nom. Nom qu’était Naxyld. En quoi le lui révéler allait-il changer les choses, ou le mettre en danger ? Frederic ne comprenait pas vraiment l’hésitation du guerrier, sachant qu’il n’avait pas vraiment l’intention de lui manger son nom ou quoi que ce soit… D’autant plus qu’il venait tout juste de débarquer dans ce monde et qu’il ne connaissait personne, n’avait des relations avec personne, et qu’il n’allait donc pas avoir de réaction négatives à l’entente d’un nom… Et de toute façon, ce nom, Naxyld, ne lui disait rien, absolument rien. Si Frederic réagissait à quelque chose, ce n’était sûrement pas pour un nom, mais plutôt pour un son, que lui seul pourrait entendre. Or, la musique qui se dégageait de Naxyld n’avait rien de perturbant pour que le musicien se permette une quelconque remarque. Certes, son son était très particulier, mais celui de l’invoqueuse l’était aussi, comme l’avait été celui du Maire ou celui du dénommé Néo.
Visiblement, les propos que le musicien avait prononcés à l’égard de son interlocuteur avaient fait réfléchir ce dernier qui s’était tourné vers le dôme électrifié dans lequel les deux jeunes femmes combattaient. Après quelques secondes de réflexion, Naxyld fit part de ses pensées au musicien, qui se demanda vraiment comment ce guerrier pouvait autant être confiant dans la force de l’invoqueuse… Enfin, pourquoi pas, invoquer une bestiole ailée aussi imposante requérait tout de même une assez grande volonté, non ? Enfin bref, le fait était qu’ils ne pouvaient lui venir matériellement en aide, point barre. Mais au moins, ils pourraient rester ici pour soutenir moralement la jeune fille qui devrait se sentir délaissée si toutes les personnes susceptibles de la soutenir se faisaient la malle…

Quant à la bonne raison… Mouais, c’était moyennement acceptable. Au moins, une chose était claire : le musicien avait trouvé un second paumé dans ce monde, qui ne devait pas comprendre grand chose à ce qu’il se passait, et que cette incompréhension était la raison même pour laquelle Naxyld voulait quitter cette place. Mais Frederic restait dans sa pensée, qu’abandonner cette jeune fille ici serait plutôt… pas faisable pour lui. Ce n’était pas dans ses options… Rah mais, cet homme, ce Naxyld ne pouvait pas être si insensible que cela, non ? Et effectivement, selon ses propos, il ne l’était pas, puisqu’il était prêt à protéger quelqu’un qu’il ne connaissait pas… Pour du paradoxe, c’était du paradoxe. Mais bon, les personnes de ce genre existait, et il ne fallait pas chercher plus loin… Restait à savoir ce que Frederic choisirait de faire, et quelle influence il aurait sur cet homme si étrange… Visiblement, celui-ci se dévouait à la protection des autres pour sa propre personne… pour rester ce qu’il était. Sûrement pour ne pas perdre de vue les bons sentiments. Et de ce fait, le musicien ne pouvait pas refuser la proposition de cet homme. Même s’il ne voulait toujours pas partir.


- Si cela est votre volonté, je ne vous l’empêcherai pas. Mais n’oubliez pas que le service que vous me rendez sera réci…

R
éci… ? Réciproque, oui, parce que Frederic avait bien l’intention d’aider Naxyld en retour. Seulement, le musicien n’avait pas fini sa phrase à cause de l’arrivée d’un autre membre de l’Organisation, vêtu de noir, une capuche dissimulant son visage. De ce fait, on ne pouvait pas vraiment savoir si, à première vue, il s’agissait de Xaldin, qui avait quitté la place un peu plus tôt, ou d’un autre Simili de l’Organisation… Mais après observation, la carrure de ce nouvel arrivant était différente de celle de Xaldin, moins imposante. De plus, la voix de cet inconnu n’était pas celle de celui qui maniait les six lances et qui manipulait le vent… Et effectivement, quelques instant plus tard, l’homme retira sa capuche, révélant un visage encadré par des cheveux roses. Il semblait être venu en ces lieux pour chercher quelqu’un, celui qu’il nommait le Supérieur… et qui ne semblait pas être la Nymphe, dont le nom était visiblement Larxene. Dans tous les cas, cela ne semblait pas concerner Frederic et Naxyld, sachant que le musicien, pour sa part, ignorait qui était le Supérieur et où il se trouvait… Par contre, al suite des évènements fut un peu moins joyeuse… Rien que le verbe ‘s’occuper’ avait mis en alerte le musicien, qui se doutait bien que l’occupation de ce Simili aux yeux bleus n’était sûrement pas la pétanque… Et c’était bien dommage – même si Frederic ne savait pas jouer à la pétanque. L’homme s’était tourné vers Frederic et son interlocuteur et avait levé la main, paume dirigée vers le ciel, faisant tomber un pétale de rose au creux de sa main. Cet homme se battait avec des fleurs ? Négatif. En effet, le pétale, au contact de la main de l’homme, s’était transformé en faux, ce qui était beaucoup, beaucoup moins romantique. Suite à quelques propos ressemblant à une vague justification, l’homme au regard bleuté ne tarda pas envoyer sur Frederic et Naxyld deux lames de vent – verticales, supposons - …



Il est où le bouton ‘pause’ ?



Dommage, y’en a pas. Pas de pause, pas de temps mort, pas de pourparlers, pas de… Bref, ‘diplomatie’ semblait être un mot inconnu du lexique des habitants de ce monde. Et c’était bien dommage. D’autant plus que le Simili avait directement catalogué Naxyld et Frederic en tant que citoyens alors qu’ils venaient tout juste de débarquer dans ce monde… Youpi, elle était chouette la nouvelle vie… D’autant plus qu’il y avait un mois, le musicien, pour sa part, n’était pas arrivé dans ce monde… Souffrir n’était pas non plus dans les projets de C. Zelig, qui avait constaté qu’il leur était impossible de quitter la place… Ah, oui, accessoirement, il y avait une lame de vent dirigée contre lui, qu’il se contenta d’esquiver par quelques pas rapides sur le côté. Ce qui fit qu’il eut le droit de sentir le vent passer à son côté, et qu’il dut tenir son chapeau pour que celui-ci ne se fasse pas la malle… Le regard noir du musicien se posa sur le Simili armé de sa faux.


- Dites-moi au moins pourquoi nous nous battons.

Certes, l’homme ne paraissait pas être très enclin à a discussion, mais bon, Frederic voulait au moins savoir les raisons qui animaient le conflit qui faisait rage au sein de ce monde… Par un murmure inaudible, il fit apparaître sa baguette dans sa main, plantant son regard noir dans celui du Simili. Certes, une baguette, ça ne faisait jamais très sérieux, mais entre les mains d’un bon manipulateur, c’était plutôt redoutable… même s’il s’avérait que la magie était la principale arme du musicien.
Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
Xemnas
Le Supérieur
Le Supérieur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 796
Age : 24
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   16/6/2009, 18:49

La relation entre Frederic est Naxyld n'était qu'amical, mais, la parlote entre eux était bien présente. Naxyld pouvait voir en effet, que Frederic voulais rester ici aux cotés de la fille. Tandis que le Naxyld, lui, voulais absolument partir de cet endroit ou l'air y était irrespirable. On ne pouvait même pas y distinguer le bien et le mal entre l'Organisation et les Citoyens. Il protegeait Frederic, certes, mais il pouvait bel et bien se tromper et son interlocuteur pouvait très bien le mener en bateau. Mais, il l'avait soigner et ca, Naxyld ne pouvait le nier.
La discussion entre Frederic et Naxyld... elle ne parlait que d'une chose : pourquoi partir d'ici en laissant cette fille ( Yuna ) seul ? Bon, evidemment, Naxyld voulais partir car il detestais cette fille, pas non plus au point de la tuer mais il ne l'aimais pas. Les filles... ca l'équeurait. C'était déjà une chose d'avouer mais seul lui, pour l'instant le savait. Etre tenu par la main comme ca, puis se fair lacher d'un coup...
Sans oublier que cette fille cherchait l'homme ( Auron ) ,au départ, qui est un Gardien, comme Naxyld avait pu l'entendre. Sir Auron... Naxyld ne savait pas grand chose sur lui. Mais le Guerrier Sombre ne se preoccupait pas de cela, mais le l'oubliais pas pour autant.
Quelques minutes plus tard, Frederic finis par répondre a Naxyld même si celui-ci n'avait poser aucune question.

- Si cela est votre volonté, je ne vous l’empêcherai pas. Mais n’oubliez pas que le service que vous me rendez sera réci…

Frederic n'eut le temps de finir sa phrase... pourquoi ? Naxyld le remarqua très vite, un membre de l'Organisation venait de faire irruption. Différent de la Nymphe et du dernier membre ( Xaldin ), il était cepandant aussi redoutable qu'eux. Ne jamais sous estimer une personne, c'était la règle d'Or. Mais celui-ci ( Marluxia ) ne sembla pas nous remarquer, il se souciat de son acolyte. Puis il finit par dire qu'il allait s'occuper. Puis il se retourna vers Naxyld et Frederic en levant la main.

- Maintenant voyons voir si la force des citoyens de cette cité on toujours le même niveau de combat qu' il y a un mois de ce cela. Allez, préparez vous à souffrir ! Et hors de question que vous partiez jusqu' à ce que j' en ai assez.

La premiere suggestion a cela, aucune... Naxyld n'en avait pas la moindre idée. Voulait-il seulement s'amuser. Naxyld remarqua au même moment que Frederic n'hesita point a poser la question. Mais des lames de vent fonçerent sur nous a une vitesse extravagante. Naxyld les évita sans problème mais se demandait si la puissance de ses lames était forte. Voulant s'enfuir, le membre eut le reflexe de créer un mur invisible d'ou on ne pouvait pas sortir.
Prisonnier avec un membre... Ce n'était pas très amusant. Mais le problème, c'était le combat.
Le seul moyen d'echapper a ce membre, ou de partir lorsqu'il en aura assez, comme il l'avait dit, c'était de le fatiguer le plus possible. Sois le faire courrir ou le frapper en enchainant des combos. La deuxième suggestion était plus evidente que la première puisque le membre n'avait pas l'air de se deplacer. Naxyld mis sa garde en finissant par répondre a Frederic.

- Bon et bien... On va dire que votre raison sera celle-ci.
De même, ce sera pour moi, le moyen de vous récompenser de m'avoir soigner.
Naxyld regarda ensuite le membre de l'Organisation XIII toujours en garde.
Dis moi, êtes vous le bien dans cette Cité, ou le mal ?

Cette question aiderait surement Naxyld. Avec les questions qu'il se pose, la réponse a celle-ci pourrait l'interesser. Bien sur, Frederic pouvait y répondre aussi bien que le membre de l'Organisation. Mais de toute façon, cela reviendrai au même. L'un d'eux dirait le bien et l'autre dirait la même chose. un des deux aura l'occasion de recruter Naxyld. Mais se faire manipuler, ce n'étais pas dans ses moyens. Il voulais simplement rentrer dans son monde. S'il avait une seul chance de savoir comment y retourner, il l'as saisirait...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.khisland.info
XI
Lvl 20
Lvl 20
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Age : 24
Localisation : Néant
Emploi : membre de l'organisation XIII
Loisirs : rien de spécial
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   17/6/2009, 15:25

Les 2 attaques n' atteignirent pas les deux citoyens qui l' esquivèrent sans aucun problème. Au moins ils avaient des réflèxes ce qui leur pendant ce combat. C' est alors que l' un des deux citoyens (Fréderic) lui demanda :

- Dites-moi au moins pourquoi nous nous battons.

- C' est très simple, vous êtes des citoyens de cette cité et comme tout citoyen de cette cité vous ferez tout pour faire échouer nos projets alors il faut bien que nous nous débarrasions de tout les personnes qui s' opposent à nous.

Ce fut ensuite le deuxième citoyen ( Naxyld) qui lui posa une question. Décidément, ils posaient plus de question qu' ils ne se battaient :

- Dis moi, êtes vous le bien dans cette Cité, ou le mal ?

Il semblait donc que ces deux citoyens n' étaient pas là lors du discours du maire de la cité où il expliquait les projets de l' Organisation XIII. Il allait donc pouvoir en profité peut-être y aurait-il un moyen de trouver une nouvelle marionette pour l' Organisation. Il répondit :

- Nous somme une organisation composée de membes qui ont perdu leur coeur. Pour répondre à ta question nous avons été rejeté par le bien mais aussi par le mal. Tout ce que nous voulons, c' est récupérer notre coeur mais malhereusement le maire de la cité et ses sbire semblent ne pas vouloir nous laisser accomplir notre rêve. D' ailleurs je ne comprends pas comment tout les citoyens peuvent-être du même avis qu' eux ? Ne pouvons nous pas avoir une chance de redevenir complet ? A moins que vous soyez différent. Venez-vous vraiment de ce monde ? Je ne vous ai pas vu ici la dernière fois que je suis venu ici. Vous ne ressemblez pas au habitant de cette cité. J' imagine que comme beaucoup d' autres personnes vous êtes arrivés ici par un incident. Si vous nous aidez, je pense que notre Superieur en échange vous renver dans votre monde d' orgine. Alors, qu' en dîtes vous ? Allez vous nous aider dans la recherche de notre coeur ?

C' était la technique utilisée par les membres de l' Organisation pour manipuler les êtres dotés de coeur : faire passer les simili pour de pauvres victimes et ceux qui se dressent contre eux pour des personnes cruelles. Marluxia attendit la réponse de ses deux adversaires. Pendant ce temps plusieurs pétales de roses étaient apparuent au-dessus de la zone de combat. Si ils accepteraient les pétales ne feraient que tomber lentement pour disparaître au contact du sol mais si au contraire, il refusaient, les pétales se transformeraient en fin laser roses dont ces deux personnes seraient les cibles. Il fallait juste que la numéro XII ne fasse que répondre à la question de L' Assassin Sublime, ne lache aucun commentaire et ne s' occupe que de son combat. Il attendit alors la réponse de ses deux adversaires mais en restant en garde et prêt à contre-attaquer à tout moment, pensant qu' il ne tomberaient pas dans le panneau et qu' ils seraient déterminés à continuer ce combat contre l' Assassin Sublime.
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com/profile.forum?mode=viewprofi
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   18/6/2009, 11:58

La raison… Mouais, la chose avait fini par dériver, puisqu’à la base, c’était une raison pour partir de cette Place et de laisser seule l’invoqueuse avec le Numéro XII, et non pas une raison de prendre Naxyld en tant que personne dévouée à protéger la vie de Frederic. Mais bon, admettons, avoir quelqu’un à ses côtés pour tenter de survivre face à cet inconnu ne lui déplaisait pas vraiment… Même si Frederic n’avait pas réellement l’intention de se battre sans comprendre. Comprendre ce qu’il se passait, comprendre pourquoi ils se battaient alors qu’ils venaient tout juste d’arriver dans ce monde… Du coin de l’œil, le musicien avait constaté que le guerrier qui était pour le moment son allié avait esquivé sans problèmes la première attaque du membre de l’Organisation, qui était vraisemblablement un test, une façon d’évaluer la force des combattants qu’il avait en face de lui. En ce qui concernait Frederic et Naxyld, ils n’avaient quant à eux aucune idée de la force que possédait le Simili aux cheveux roses, et c’était pour cette raison, que le musicien s’était montré prudent en faisant apparaître son arme en dépit de son refus à combattre tant qu’il n’aurait pas saisi tout ce qu’il se passait ici. Peut-être que cet homme, ce Simili, expliquerait la situation bien mieux que le Maire ne l’avait fait, celui-ci ayant filé sans demander son reste… Mais après tout, on ne pouvait pas réellement lui en vouloir de ne pas pouvoir s’occuper de tous les citoyens de sa Cité… L’avertissement de ce chevalier combattant les membres de l’Organisation restait dans la mémoire du musicien, mais celui-ci savait que tout homme n’était pas entièrement bon et mauvais, et surtout, que la notion de bien était subjective. Et c’était pour cette raison qu’il fut étonné d’entendre la question posée par Naxyld, qui demandait justement où se situait le Bien et le Mal dans cette lutte. Cela pouvait paraître naïf à première vue, mais le musicien se doutait que la question permettrait au guerrier de se faire une véritable idée de la chose.

En ce qui concernait le musicien, il ne prétendait pas incarner le bien. Non, comment savoir si ce qu’il faisait était le bien ou le mal ? Le bien, dit-on, c’est l’altruisme, c’est aider les gens. Mais cela ne suffit pas pour définir réellement la bonté d’une action. En fait, cette bonté n’existait peut-être même pas, et Frederic en était parfaitement conscient. S’il aidait le Maire de cette Cité, il était conscient qu’aux yeux des citoyens, il serait le bien, mais qu’au yeux de l’Organisation, il serait le mal. Mais dans le sens inverse, s’il aidait l’Organisation, il serait considéré comme bon par les Similis et comme mauvais par les citoyens. C’était principalement pour cette raison que le musicien avait tout d’abord refusé de s’engager dans le conflit, mais il n’avait pu rester les bras croisés en voyant un homme sur le seuil de la mort qui avait besoin de soins, soins qu’il avait été capable de prodiguer. Et pourtant, ce Néo ne lui avait pas vraiment rendu service en ne lui disant rien de rien à propos de cette Cité et du conflit qui l’animait. Finalement, peut-être que c’était celui qui leu en voulait qui leur en dirait le plus. Car ce Simili armé d’une faux faisait une erreur, et l’erreur était que Frederic n’avait pour le moment aucune intention d’entraver ses desseins puisqu’il ignorait lesquels ils étaient. Par ailleurs, le musicien ne s’était jamais revendiqué citoyen de cette ville, et rien dans son attitude ou dans son physique montrait qu’il appuyait la cause de Maire, sûrement suivi par ses citoyens. Et c’était pour cette raison que la première réponse de l’homme armé de sa faux n’avait pas avancé grand chose dans les réflexions, contrairement à la seconde, qui s’adressait à Naxyld, mais aussi à Frederic puisque lui aussi avait manifesté son envie de savoir. Mais peut-être pas de la bonne manière… La question du guerrier semblait inspirer plus le Simili que la question du musicien. Il n’empêchait qu’il y avait enfin un être qui acceptait de prêter sa lumière aux deux hommes venus d’un autre monde afin qu’ils comprennent ce qu’il se passait en ces lieux.

Comme le Maire l’avait dit, cette fameuse Organisation dont faisaient partie ces Similis en noir était composée de personnes ayant perdu leur cœur, des Similis par définition… Des êtres que Frederic n’avait rencontrés que dans les bouquins et non pas ailleurs que sur du papier… Des êtres incapables de ressentir la moindre émotion, selon les théories, toujours. Ainsi, la notion du Bien et du Mal que semblait prendre cet homme armé de sa faux ne semblait pas être celle subjective de la chose, mais celle rapportant aux Ténèbres et à la Lumière… Mais qui a dit que la Lumière était forcément le Bien, et les Ténèbres le Mal ? Là aussi, c’était subjectif, en fait. Mais il paraissait que cet homme semblait passer outre ces notions et que les membres de cette Organisation ne s’en souciaient guère puisqu’il affirmait avoir été rejeté par les deux côtés… Il semblait que cet homme voulait que l’on plaigne lui et ses semblables… Et même si cette impression était vraie, Frederic ne pouvait s’empêcher de ressentir de la compassion pour ces êtres dénués de cœur mais qui existaient toujours… Qui ne devaient pas avoir de sens à leur existence, car le sens même d’une vie est donné par ce que l’on ressent… La seule chose que ces Similis pouvaient faire, c’était chercher leur cœur… Ce qui était plutôt logique. Et comme cet homme le disait, Frederic ne voyait pas pourquoi le Maire et ses citoyens s’opposaient à cela. Enfin, le musicien n’était pas complètement dupe, puisqu’il se doutait bien qu’il devait y avoir une certaine subjectivité dans les propos du Simili… Mais il se doutait aussi qu’il y avait une grande part de vrai dans le discours de l’homme armé de sa faux. La volonté de récupérer un cœur pour ces êtres qui en étaient dépourvus ne pouvait être que réelle.

On sentait très bien dans le discours du Simili aux yeux bleus qu’il mettait le musicien et le guerrier face à un choix, le choix de leur camp, là où ils se rangeraient dans ce conflit. Il semblait que la majeure partie des habitants de ce monde se rangeaient du côté du Maire, mais le faisaient-ils parce qu’ils en étaient eux-mêmes convaincus ou parce qu’ils s’étaient décidés à suivre l’opinion d’un autre ? Ce que Frederic souhaitait, c’était se forger sa propre opinion sur la question, sur ce conflit, et non pas se laisser diriger par les autres. Cela pouvait aussi être le cas de ce Simili, mais pour le moment, le musicien se sentait plus proche de la cause de l’Organisation que celle du Maire. La seule chose qu’il reprochait aux Similis, c’était d’attaquer puis de réfléchir ensuite, comme l’avait fait l’homme à la faux. Mais en même temps, ils étaient persuadés d’avoir toute la Cité sur le dos, alors pouvait-on réellement leur en vouloir ? Les yeux noirs de Frederic se levèrent vers les pétales roses apparus dans le ciel. Sûrement était-ce l’un des pouvoirs de cet homme armé de sa faux, mais le musicien en ignorait les effets. Le Supérieur que le Simili cherchait semblait être le chef de l’Organisation dont lui et Larxene faisaient partie, et il était capable de renvoyer le guerrier et le musicien dans leur monde d’origine… Frederic était bel et bien arrivé là par accident mais… En même temps, cela était de sa faute, et s’il revenait sur son monde d’origine, personne ne se souviendrait de lui. Il serait tel à une ombre, dont l’existence n’est rien aux yeux des autres. Et il avait fait cela en connaissance de cause. Il s’était volontairement plongé dans les Ténèbres pour le bonheur d’un autre, de son frère.


- Je n’ai pas la volonté de retourner dans mon monde d’origine mais… Dites-moi, par quels moyens comptez-vous récupérer vos cœurs ? Votre souhait est naturel et on ne peut plus compréhensible…

Autant dire que le musicien était sur le point d’accepter la proposition de l’homme, même si il avait encore besoin de quelques renseignements pour se convaincre que ce choix était le bon. Et puis, il n’y avait pas de bien et de mal, juste des convictions différentes s’affrontant au sein de ce monde… D’autant plus que si ces Similis récupéraient leur cœur conflit s’arrêterait sûrement… Pourquoi le Maire s’était-il mis en tête de s’opposer à ces êtres au lieu de chercher une solution favorable aux deux partis ?
Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
XI
Lvl 20
Lvl 20
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Age : 24
Localisation : Néant
Emploi : membre de l'organisation XIII
Loisirs : rien de spécial
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   19/6/2009, 16:29

Le citoyen (Fréderic) avait posé une question. La question que Marluxia redoutait mais savait pertinement qu' elle serait posée ,car il voyait bien que ces deux personnes n' étaient aussi naïves que ça, était enfin arrivée :

- Je n’ai pas la volonté de retourner dans mon monde d’origine mais… Dites-moi, par quels moyens comptez-vous récupérer vos cœurs ? Votre souhait est naturel et on ne peut plus compréhensible…

Il allait faloir ruser pour faire passer la création du kingdom hearts pour un acte totalement sans danger pour quiconque :

- Lorsque une personne dotée d' une arme puissante nommée la keyblade tue un sans-coeur, les coeurs volés par celui-ci sont libéré et en principe comme il ne sont détenus par personne , ils errent dans les ténèbres jusqu' à ce qu' ils récupéré une nouvelle fois par des sans-coeurs. Nous, nous récupérons ces coeurs et nous les regroupons pour créer un monde nommé Kingdom Hearts. Une fois qu' il sera achevé tout les êtres ayant perdu leur coeur pourront le récupérer et enfin redevenir complet. Mais il semblerait que le maire de cette cité considère que notre création ne mérite pas d' exister et en conséquences que nous même nous ne pouvons pas tenter d' exister. Mais un coeur est-il plus utile seul, condamné à errer dans les ténèbres en attente d' être capturé par des êtres des ténèbres ,ou bien réunis avec beaucoup d' autres coeur pour créer un mondes ou les êtres incomplets pourront enfin en récupérer leur propre coeur et pour enfin redevenir ce qu' ils étaient avant de le perdre ? c' est sur ce long discours que je vous laisse ma mission est tout de même plutôt importante et vraiment urgente. Je te laisse avec eux Larxene je trouverait bien notre Superieur seul puisqu' il semble que tu ne sache pas où il est.

Pendant ce long discours pour convaincre les deux personnes, les pétales de rose disparaissaient les unes après les autres comme elles étaient venues. Il ne pouvait plus attendre de savoir dans quel camps iraient ces deux personne. La question de ce citoyen ( Fréderic ) prouvaient qu' il hésitait sur quel parti prendre dans cette histoire : aider les êtres dotés de coeur pour faire face à l' Organisation XIII et ses noirs projets ou aider cette même organisation à prendre possession de cette cité ( même si il ne savait pas que cela faisait parti des projets des similis ). L' autre citoyen ( Naxyld ) n' a avait pas dit grand chose après avoir posé sa question. Mais le plus important c' était de retrouver le chef de l' Organisation XIII. Larxene n' avait toujours pas répondu à la question de L' Assassin Sublime. Soit elle ne savait pas où il était, soit elle était trop préoccupée par son combat et ne souhaitait pas lui répondre. Le numéro XI ouvrit un vortex et disparu à l' interieur laissant Larxene être le seul membre de l' organisation XIII sur cette place.


Place de la gare => Marluxia => cité du crépuscule : place des fêtes


Dernière édition par Marluxia le 20/6/2009, 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com/profile.forum?mode=viewprofi
Xemnas
Le Supérieur
Le Supérieur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 796
Age : 24
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   19/6/2009, 19:29

Sur cette place, on pouvait voir la Nymphe toujours en train de se battre contre Yuna. Tandis que Fredeic et Naxyld était toujours en face du membre de l'Organisation. Les questions de Naxyld fusaient dans sa tête. Et au moment de partir, un membre les intercepte. C'était vraiment le mal de crane qui se mettait en place...
Naxyld ne pouvait pas combattre s'il ne connaissait personne. Qui agissait pour le bien dans cette Cité ? Frederic était sympatique, quand aux membres aussi, pourtant, ils se combattent les uns les autres.
Ils y avaient donc un menteur parmi eux. Pour savoir lequel, Naxyld avait du poser une question qui parraissait, pour lui naive. Cette question était stupide est était dise trop directemment. Mais la réponses l'aurait surement aider.
Les seules preuves jusqu'ici, c'était que les Citoyens présent dans cette Cité ne portait pas les mêmes vêtements. Quand aux membre de l'Organisation, ils portent le même manteau. Après tout, le membre de l'Organisation ne racontait rien d'anormal. Mais, Naxyld tenait de grandes informations si elles étaient vraies.
Puis, le membre finis par partir sans même combattre plus. Soulagement pour Naxyld qui ne voulait pas combattre. Il était assez perdu comme ca. Il rangea son épée en regardant Frederic serieusement.

- Ne vous inquietez pas... Je sais très bien de quel coté je dois aller... Mais il faudrait déjà savoir lequel est le bon. J'irai m'expliquer avec le Maire mais en attendant, nous devrions nous en aller de cet endroit avant que l'un des autres membres ne vienne.

Naxyld était pret a partir, il ne manquait plus que Frederic choisisse la destination. Rester dans cet endroit ou l'atmosphere faisait étouffer toutes les personnes. Surtout le Guerrier. Frederic semblait voir Naxyld comme une personne bizarre. Mais il fallait essayer de comprendre qu'une personne venant d'un autre monde et qui réatteri ici sans savoir quoi faire, il fallait avouer que c'était difficile de s'y reperer. Mais au lieu de reflechir, mieux vallait passer a l'action.

Bon... Je ne sais guère c'est grace a qui que nous sommes sortis de ce cirque, Mais je dois vous remerciez tout de même. Beaucoup de gens a votre place se serait uen colle en ce qui concerne ma question. Vous avez une grande confiance... Peut etre pas en moi, mais un petit peu tout de même.
Je suis toujours votre Gardien, ce n'est donc pas a moi de choisir la destination. C'est quand vous voulez.

Bien evidemment, Naxyld voulait partir le plus vite d'ici, et non patienter dans cette Place. Maintenant que le membre était partis, c'était au tour de Frederic et de Naxyld. Maintenant, il fallait attendre encore quelques minutes, le temps que Frederic reflechisse.
Il devait surement se poser beaucoup de questions sur Naxyld.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.khisland.info
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   22/6/2009, 17:07

Finalement, on avait toujours pas trouvé le bouton pause, mais il y avait un moyen pour que la confrontation passe de la baston au réglage à l’amiable, en hommes civilisés. En effet, le Simili aux cheveux roses semblait être particulièrement attentif aux questions posées pour quelqu’un qui avait pour premier objectif d’embrocher tout ce qui passait avec son grand pieu, autrement nommé faux accessoirement rose – fashion, le Simili. Enfin, ce n’était pas plus mal, parce qu’on ne pouvait pas dire que le musicien était un homme du genre à chercher les noises à tous les coins de rue, son seul objectif pour le moment étant de comprendre, et il semblait être tombé plus ou moins sur la bonne personne. Il doutait que la dénommée Larxene, électrique comme elle l’était, aurait accepté de fournir autant d’explications, même si elles légitimaient le combat que menait l’Organisation composée de Simili. D’ailleurs, Frederic était prêt à aider des gens, mais le fait de savoir qu’il y avait une folle furieuse comme la Nymphe dans cette fameuse Organisation réfrénait ses envies… D’autant plus qu’il n’avait pas eu la totalité de l’explication. Le Simili armé de sa faux – dont on ne savait toujours pas le nom, d’ailleurs – était enclin au bavardage, donnant de multiples détails sur ce que lui et ses copains voulaient faire pour récupérer leur cœur, pour remplir leur souhait qui était on ne peut plus légitime du point de vue de Frederic, même s’il n’avait jamais été dans le cas d’un Simili et qu’il ne savait pas ce que pouvait réellement ressentir un être dépourvu de cœur… Il était presque sûr que ces êtres étaient obnubilés par leur cœur disparus, mais de là à confirmer la théorie, il y avait encore de la marge. Tout comme le musicien ne pouvait être sûr de la véracité des propos de l’homme à la faux, qui, ne l’oublions pas, avait commencé la discussion en exprimant sa volonté d’embrocher quelques personnes…

En ce qui concernait les Sans-cœurs, Frederic était au courant de leur existence, tout comme il était au courant de celle des Similis, même si ces derniers se faisaient beaucoup plus discrets dans les ouvrages consacrés au cœur, à ses spécificités et à ses pouvoirs. Ayant expérimenté dans tous les domaines proches de celui de la magie afin de faire le bonheur de son frère, le musicien avait parcouru bon nombre d’ouvrages, et avait ainsi fait connaissance avec les Sans-cœurs version papier bien entendu. Il avait compris que ces êtres représentaient un danger pour les différents mondes qui existaient, même s’ils n’avaient jamais fait d’apparition dans le monde d’où provenait le musicien. Cependant, maintenant qu’il rappelait dans son esprit les différentes connaissances qu’il avait acquises à ce sujet, quelque chose l’intriguait, en ce qui concernait les Similis. Tout d’abord, les rares illustrations qu’il avait vues de ces derniers représentaient des sortes de créatures blanchâtres bien loin de ressembler à un être humain. Or, cet homme armé de sa faux ressemblait trait pour trait à un humain… Si ce n’est qu’il n’avait pas de cœur, comme il semblait lui-même l’affirmer, et comme l’avait affirmé le Maire. D’ailleurs, le musicien pouvait sans problème soutenir ce fait étant donné que la mélodie qui émanait de son interlocuteur était incomplète, seule la partie correspondant au corps étant présente. S’agissait-il alors d’un cas particulier de Simili ? Mystère et boule de gomme. Ceci dit, Frederic considérait presque l’être qui lui faisait face comme un être humain – tout en gardant à l’esprit qu’il n’avait pas de cœur – alors que les Similis dits normaux le paraissaient un peu moins…

Par contre, Frederic avait beau avoir lu un tas de bouquins, la notion de Keyblade lui échappait – peut-être parce que les connaissances de son monde étaient incomplètes sur le sujet des cœurs. Jamais il n’avait entendu parler d’une arme pareille, mais quelque chose l’interpella lorsque le Simili prononça ce mot. Pour lui, cette arme faisait sans nul doute référence à une clé, d’où son nom. Or, lorsque le musicien était sorti de la Gare pour voir tout un tas de gens se taper les uns sur les autres, il avait aperçu le chevalier qui n’était nul autre que le Maire… et qui possédait une arme faisant incontestablement penser à une clé. Etait-ce cela une Keyblade ? Dans ce cas, en existait-il plusieurs ? Le Simili ne semblait pas vouloir dire que l’Organisation se servait du Maire pour arriver à leurs fins, mais plutôt que celui-ci se mettait en travers de leur chemin. Quelque chose clochait. Jusqu’à présent, le musicien avait bien voulu croire les propos du Simili armé de sa faux qui avait expliqué antérieurement la situation, mais à présent qu’il justifiait ce pourquoi il se battait, quelque chose n’allait pas. Quoi exactement, Frederic n’arrivait pas à mettre le doigt dessus, mais il se doutait bien que la subjectivité des propos du Simili n’y étaient pas pour rien. D’autant plus que le Maire était tout de même le Maire d’une cité qui avait l’air d’être plus en moins en paix si on enlevait les problèmes de l’Organisation, donc il n’était pas quelqu’un de complètement timbré. Lui aussi devait avoir une explication à entendre. Seulement, il avait l’air d’être quelqu’un d’occupé, surtout avec cette histoire de conflit, alors accepterait-il de répéter ce qu’il avait déjà dû dire un bon nombre de fois pour les autres citoyens ? Ceci dit, cela ne voulait pas non plus dire que le musicien prendrait pour compte l’explication du Maire et non celle du Simili… Il avait besoin de se faire une idée du vrai et du faux au sein de ce conflit.

Finalement, le Simili armé de sa faux n’avait pas fait grand chose. Un p’tit tour et puis s’en va, un p’tit coucou avec un pieu et du vent en guise de salut. Tout ça pour dire que, même dit en ces termes, c’était le meilleur scénario que Frederic avait espéré. Ils n’avaient pas eu à se battre et c’était tant mieux, puisque pour le moment, la baston était…comment dire, sa porte de secours ? Pensif, le musicien ne répondit pas au discours du Simili, lorsque celui-ci se tourna vers sa camarade pour lui adresser quelques propos quant à ce qu’il allait faire, ce qu’il voulait faire, etc… Frederic se contenta de fixer le Simili aux cheveux rose de son regard noir… et d’écouter attentivement.


"Finesse, raffinement… Si j’avais à choisir une forme pour la définir, ce serait sans aucun doute la courbe…"

Bien évidemment, ces réflexions qui restaient pour le musicien n’avaient de sens que pour lui, qui, pour le moment, était le seul apte à entendre la mélodie qui se dégageait des êtres. Finalement, lorsque le Simili disparut par son vortex de Ténèbres, passage qui semblait être utilisé comme moyen de transport au sein de l’Organisation, le son se dissipa peu à peu pour disparaître en même temps que le passage se refermait derrière le Simili, qui allait visiblement à la recherche de son Supérieur, peut-être frustré par le fait que la jeune femme n’ait pas répondu à sa question, peut-être trop occupée avec l’invoqueuse. L’attention du musicien se reporta sur Naxyld, celui qui avait décidé de l’accompagner pour un moment, puisqu’il en avait besoin, et que Frederic avait accepté pour lui rendre service… même s’il ne savait pas mieux que lui de quel côté il faudrait se ranger dans ce conflit… chose que le guerrier ne semblait pas vraiment percevoir. En effet, il disait savoir quelle voie prendre, et qu’il ne fallait pas s’inquiéter pour lui… Peut-être avait-il cru que Frederic pensait que suivre l’Organisation serait un mauvais choix. Or, cela ne lui était jamais venu à l’esprit. Le musicien ferma les yeux pendant un bref instant, et écouta de nouveau attentivement.

"Mystère, trouble… Une spirale ?"

Frederic rouvrit les yeux. Cela n’avait duré que deux secondes, mais c’était suffisant pour lui. Certes, en écoutant un si petite partie, il ne pouvait pas tout lire, d’autant plus que cela faisait des années et des années qu’il n’avait pas entendu autre son que le sien, mais cela lui suffisait amplement pour le moment. Il n’avait pas l’intention de s’immiscer dans l’intimité des gens par son don, puisque, même si les gens ignoraient leur existence, ces sons faisaient partie de soi. Naxyld avait l’air d’être plutôt pressé de partir d’ici, même s’il disait vouloir accompagner le musicien… Ce dernier n’avait pas envie d’adopter un comportement égoïste dans le moment présent, aussi partirait-il en compagnie du guerrier… Mais avant cela…

- Je n’ai pas la prétention d’affirmer quelle voie est la bonne. Il s’agit d’un affrontement de convictions, et non plus de Bien et de Mal… Comment savoir lesquelles correspondent le mieux aux nôtres ?

D’un geste de la main, le musicien fit disparaître la baguette qui était apparue quelques instants plus tôt au cas où il aurait à affronter le Simili armé de sa faux. Il n’en avait plus besoin à présent, et le mur dressé par Larxene était infranchissable. Il ne comptait plus rester ici, puisque la jeune invoqueuse semblait se débrouiller plutôt bien, et que Naxyld avait autant besoin de lui qu’elle avait besoin d’aide pour ce combat. Le musicien se tourna vers l’aire de combat dans laquelle se confrontaient la jeune fille et la Nymphe.

- Dame, pardonnez mon inutilité, fit Frederic à l’adresse de l’invoqueuse, et nécessité fait loi, j’en suis contraint à vous laisser. Que la chance vous sourie. Allons-y, conclut-il en se tournant vers Naxyld.

Il ne savait pas vraiment où il allait, mais il y allait. Cet homme disait qu’il le suivrait, qu’il était son Gardien… Il ne savait pas vraiment comment le prendre, si ce n’était qu’un service réciproque qu’il voulait rendre au guerrier… Enfin, pour le moment, la vague objectif de Frederic était de trouver le Maire, ou quelqu’un susceptible d’éclaircir les choses sur la prise de position des citoyens et du Maire à propos du conflit.

Place de la Gare => Frederic C. Zelig, Naxyld <= Centre-ville 'rue de la Gare'
Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   24/6/2009, 16:19

Larxene, surprise de l'attaque de la gamine (Yuna) avec sa créature, eut juste le temps de l'esquiver... Elle était rapide et possédait beaucoup de finesse dans ses coups...Elle n'était peut-être pas aussi faible que ce que la Nymphe de l'Organisation XIII avait pensé... Mais, son niveau de combat restait bien inférieur à celui de Larxene... Le coup, même si elle se le serait pris, ne l'aurait que peu blessé... Cette gamine avait un immense potentiel avec ses créatures, mais, apparament, elle ne l'avait pas encore tout révéler et exploiter... Elle pourrait faire un parfait agent pour l'Organisation XIII... Mais, comme les autres citoyens stupides de cette cité, il devait être très attachés au Maire et à leur cité... Dans ce cas, la seule solution qui restait et qui la préférait de Larxene.... Etait la force... Si cette gamine refusait de coopérer, elle allait le faire mais sous la pression que la numéro XII de la confrérie des XIII allait créer en elle...

Cependant, la gamine n'avait pas répondue à sa question... Larxene décida, alors, que pour elle cela serait des invocations... Autour des deux femmes, des évènements se passèrent : Marluxia arriva et discuta avec deux citoyens (Frédéric et Naxyld)... On aurait pu dire qu'une bataille aurait pu éclater entre eux... Mais non... Rien ne se passa et Marlxuia s'en alla... La Nymphe, elle, avait décidée de passer à l'offensive : elle jeta ses huit kunaïs sur Yuna et son invocation... Ceux-ci ne purent les esquiver à cause de leur vitesse de lancement... Les kunaïs n'avaient pas étaient lancés sur des points vitaux : Yuna et sa créature furent fixés sur un mur par les kunaïs... Quatre armes de la Nymphe retenaient la créature et quatre autres Yuna : les kunaïs avaient traversés leurs deux mains et leurs pieds et les avaient fixés... Elle ne pouvait plus bouger ! Malgré cala, la Nymphe ne pouvait s'empêcher de penser à cette créature... Elle était assez puissante pour... Larxene avait une idée pour le suite des évènements.


- Hahahahahahaha ! Voilà ce qui s'appelle être pris comme un rat, n'est-ce pas ? Bien, puisque tu refuses de répondre, je vais dire que ce sont effectivement des invocations... Oui, je pense que tes créatures ne peuvent être que cela... Ne t'inquiètes pas, je ne vais pas te tuer... Du moins, pas maintenant... Je vais avoir besoin de toi et c'est pourquoi, tu vas aller dire bonjour à ta nouvelle maison... Je suis sur qu'elle va te plaire !

Larxene toucha la jeune fille et disparut avec elle dans un vortex... Les deux femmes avaient disparus et la cage de foudre disparut, tout comme sa maîtresse... Où étaient-elles aller ? Personne ne le savait pour l'instant...

Place de la Gare ---> Larxene & Yuna ---> Appel de la Vacuité ---> Prison Insonore
Revenir en haut Aller en bas
Ven
Lvl 34
Lvl 34
avatar

Masculin
Nombre de messages : 782
Age : 27
Localisation : et bim dans ta gueule!!!
Emploi : étudiant
Loisirs : tout et rien
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   10/10/2009, 00:06

La Colline du Couchant => Ventus => Place de la Gare

Alors que le ciel était toujours aussi orange que d'habitude, depuis mon
arriver dans ce monde. Il ne changea point de couleur ni de temps ...

C'était sous un vent rapide que Ventus apparus tout en haut de la Tour de l'Horloge de la bonne vieille Gare de la Cité ... Le jeune héros de la Keyblade au coeur sensible ... se trouvait assis sur le rebord de cet immense Horloge. Il avait une vue incroyable sur la quasi totalité de la Cité du Crépuscule ... Un train automatique passait souvent dans les
rails jonchelant les maisons ... Fait d'un architecte assez étrange tout de même ... Soit, Ventus était revêtus en faite de sa cape noir, que Unknown lui avait donner récement ... Pour cacher son identité jusqu'à nouvel ordre ...

Aqua, elle, est sans doute partie de son coter faire de même ... jouer l'espiègle prisonnière de son propre pouvoir ... comme l'es Ventus ... Scellant l'utilisation de son arme
... ce faire discret, tel était l'ordre donner pour être sur de retrouver ce qu'il était venu chercher depuis leur dernier combat ... dans leur temps à eux ...

Ventus s'en rappelais très bien ... ...


:: Début du Flash Back ::

- Terra laisse moi m'en occupé ! Je vais lui réglé son compte ...

- Ventus arrète, laisse moi m'en charger, je ne veux pas qu'il t'arrive malheur ni à toi, ni à Aqua ...

- Mais ? ... Nous pouvons nous aussi t'aider Terra ! ... Ne dis pas de bétise, je me fais du soucis pour vous deux ... Ventus ... Terra ...

- Merci Aqua ! ... Mais tu n'es pas la seule ici qui a se soucis ... J'y vais !

- Terra ! ...

- Terra ! ...

Nous nous lancions ensuite dans une bataille titanesque ... Entre Maitre Xehanort, Terra, moi même et Aqua ... C'est après multitude de coup et de combos surpuissant, que Xehanort notre Maitre réussis à nous vaincres pour au final me congelé tel un vulgaire verre d'eau que l'on mettrais au congélateur ... Aqua réussis tout de même de me récupérer avant que je ne m'écrase au sol ... L'inquiétude se lisait sur son visage. Sa souffrance et sa tristesse remonter en elle ... Je ne voulais pas qu'il lui arrive du mal ... Elle ne mérite pas mon destin ... non ... C'est après que Maitre Xehanort réussis à brandir le
pouvoir du Kingdom Hearts au dessus de lui pour augmenter sa puissance ... mais Terra fonça par rage sur celui-ci l'envoyant droit sur le Kingdom Hearts en question ... tout deux explosèrent dans les cieux ... mais ne revinrent jamais ... Terra avait disparut à ce moment même ...

Alors que j'était de nouveau sur pied grâce à la magie curatrice d'Aqua. Furieux, je fonça dans la faille qui était encore entre-ouverte par Maitre Xehanort et Terra pour ensuite disparaitre dans les ténèbres ... c'est de la qu'une longue et funeste marche s'oppéra ... jusqu'a ce que j'arrive finalement dans ce monde ... car au bout la Lumière jaillissait des Ténèbres et me permis de revenir à moi même ... J'avais ouvert les yeux sur ce même crépuscule il y a maintenant quelque temps ... Aqua fis elle un tout autre parcourt dont on a pas vraiment eu le temps de discutter vue que une étrange organisation vint alors nous
attaquez et nous menacez jusqu'a nous capturer ... et nous mettre dans un sarcophage pour expérimenter d'étrange chose sur Aqua et moi même ...

C'était ainsi que cela c'est passer ... cela remonte peut être mais je m'en souviens bien ... bien que les souvenirs soit floue encore ... j'aimerais savoir où se trouve Terra et Aqua à présent ... J'ai peur de ce que le temps nous diras de faire ... Et de ce qu'il pourrait nous arriver ... autant à Aqua qu'a Terra, je m'inquiète beaucoup trop ...


:: Fin du Flash Back ::

Toujours assis sur le haut de l'Horloge ... les souvenirs de Ventus s'entrelockais dans sa tête ... Mais il en revins à cette dur réalité qu'était une longue et funeste attente d'agissement ... que pourrait-il faire à part ... attendre le feu vert de cette homme ... Unknown ... Dont il ne savait toujours pas l'identité ... Pourquoi donc ... voulait-il préserver nos pouvoirs ... il disait que cela permettait de sauver Terra ... Si c'est le cas ... j'exécuterais cette mission dans l'espoir d'aider mon ami ... un ami sur qui je compte beaucoup ...

L'horizon, l'avenir, le passé, le futur, ... Qu'allait-il advenir de ce monde ... qu'allait-il advenir de nous trois ? Allons-nous pouvoirs un jour rentrer ? Et finir ce combat que nous avions commencer ? ... Seul le destin nous le dira ... Je vais m'évaporer un moment ... me rendre inconnus de fait et geste dans ce monde ... Pour un jour y refaire surface ... ce n'est que temporaire ... mais je reviendrais bientot ... et nous rentrerons alors tout les trois ... ensemble ... Aqua ... Terra ... j'ai ... peur ....


Place de la Gare => Ventus => ???
Revenir en haut Aller en bas
http://millenium.org
Vannell Ravenald
Lvl 12
Lvl 12
avatar

Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 27
Localisation :
Emploi : Ex-Protecteur
Loisirs : S'inventer des aventures avec ses amis
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   12/10/2009, 21:13

??? => Vannell Ravenald => Place de la Gare

"Ta véritable aventure commence maintenant, là où la Nuit ne connait pas de début... ni de fin..."


Ces mots résonnaient encore dans l'esprit de Vannell. Il était encore inconscient à ce moment, pourtant il pouvait clairement entendre chaque mots prononcés par cette douce voix. Douce, mais à la fois imposante et... apaisante, à un tel point qu'a la fin de la phrase, il se réveilla doucement, allongé sur le sol. Les yeux à demi-ouverts, il contempla le ciel orangé s'ouvrant à lui. Se frottant les yeux, il avait du mal à les garder ouverts, du fait que sa vue était, à la base, plongée dans l'obscurité de la Nuit.

*... Mais... c'est la nuit pourtant...?* pensa t-il alors.

Il se redressa difficilement, s'aidant du mur à coté de lui. Il dût fermer les yeux en se relevant, mais après un temps d'adaptation, il remarqua alors à l'horizon un magnifique Crépuscule orangé. Il n'avait plus mal aux yeux, certes, mais le fait de voir ce qu'il voit lui donna un vertige. Il referma aussitôt ses yeux un court instant, gardant un appui sur une paroi, avant de reprendre ses esprits. Il marcha lentement vers ce qu'il croyait être une sorte de rebord tout en regardant autour de lui afin de découvrir les lieux. Une sorte de Clocher géant se dressait devant lui. Il se détacha rapidement de ce dernier, puis il continua sa marche avant de découvrir une somptueuse vue sur une Ville. Une Ville totalement inconnue aux yeux de Vannell.

"Mince alors..." murmura t-il, ébahi.

Soudain, il se remémora des paroles prononcées avant son réveil, puis il s'appuya sur le rebord, en contemplant les habitations rangées devant lui.

"Une véritable aventure... Dommage, j'aurai voulu la faire avec mes Amis..." dit-il d'un air un peu déçu

Et lentement, son regard se fixa au loin, puis il sourit. Il souriait du fait qu'il allait découvrir plein de nouvelles choses dans ce monde qui ne ressemblait en rien au sien et à son île. Quant à la Ville de son monde, elle était beaucoup plus modernisée que celle-ci -en apparence toute fois. Mais derrière ce sourire se cachait un soupir de tristesse, qui disait qu'il ne verrai peut-être pas pendant un moment sa Famille, ses Amis... son Monde... Bien sûr, Vannell avait de l'espoir. Il pensa fortement qu'il trouverai un moyen de revenir dans son monde, quel que soit les prix a payer ici.

Place de la Gare => Vannell Ravenald => Gare Centrale
Revenir en haut Aller en bas
http://www.google.fr
XI
Lvl 20
Lvl 20
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Age : 24
Localisation : Néant
Emploi : membre de l'organisation XIII
Loisirs : rien de spécial
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   1/12/2009, 18:41

Appel de la vacuité => Marluxia => Place de la gare

Marluxia apparu dans la cité du crépuscule, il décida d' apparaître sur une place et ainsi être repérable plus rapidement par ces gardiens. La dernière fois qu' il était venu ici, c' était pour demandait à Larxene, qui combattait une personne qui invoquait de puissantes créatures, où se trouvait le Superieur et le numéro XI en avait profité pour sortir à deux citoyens le baratins que les membres disaient la plupart du temps sur le fait qu' ils étaient les victimes à qui on empêchait de récupérer leur coeur qui leur revenait de droit et bla, bla, bla avant de repartir pour avertir le Superieur de l' attaque des créatures dans la forteresse et la fuite des élus et dont le but pour lui maintenant était de les retrouver.

Marluxia se demandait par contre où décideraient d' apparaître Saïx et Xaldin dans la cité. Il regarda autour de lui voyant les citoyens fuir les uns après les autres, ffrayer de revire ce qui s' était passé il y a quelques mois de cela. Tous s' enfuir, jusqu' à ce qu' il ne reste que lui sur cette place. La place avait très vite perdu son ambience chaleureuse pour devenir la froide ambience qu' inspirait les similis. Marluxia fit apparaître son arme et lança plusieurs lames de vent dans le vide, histoire de se faire repérer par les gardiens le plus rapidement possible. Il n' avait plus qu' à attendre à présent qu' ils se jettent volontairement dans la diversion crée par le numéro XI. Allaient-ils tous accourir en même temps où seulement un ou deux seraient envoyé pour l' arrêter ? Où peut-être même le maire viendrait s' occuper du problème ce qui le forcerait à partir aileurs puisque il serait forcément accompagné. Il aurait besoin des numéros VII et III pour le maîtriser et il essayera de prendre la chose dont il a besoin.
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com/profile.forum?mode=viewprofi
Aqua
~ Chevalier Aqua ~
~ Chevalier Aqua ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Localisation : Les mondes
Emploi : Maitre de la Keyblade
Loisirs : Aucun
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   6/12/2009, 19:55

Colline du Couchant => Chronos [Portail] => Place de la Gare.
___________________________________

Chronos était prêt à se diriger vers le tunnel à la recherche de l’inconnu en noir qu’il avait déjà vu dans le passé de Twilight, mais Frederic le prévenu rapidement en écrivant quelques mots que deux Similis étaient apparu dans la cité. Le premier se trouvait à la Terrasse du Couchant, tandis que le second avait été détecté sur la Place de la Gare. Comme l’avait signalé Naxyld, la meilleure solution était de se séparer. Seulement le jeune garçon à la chevelure rouge ne pouvait pas créer plusieurs passages lumineux à la fois. Par conséquent ils seraient forcés d’apparaître au même endroit. Ce n’était pas forcément un problème puisque l’écart entre les deux lieux restait minime en courant. Restant concentré, le garçon finit par créer une ouverture au passage à la Place de la Gare de façon un peu hasardeuse. Le vortex s’ouvrit tout en haut du clocher, et c’est le jeune garçon qui en sorti le premier, le laissant ouvert afin de permettre aux deux autres hommes de le suivre.

A peine le gamin avait-il regardé en bas qu’il aperçu un membre de l’Organisation. Ce dernier était étrangement en plein milieu, alors que d’habitude ceux-ci restait un minimum caché pour ensuite attaquer au bon moment. Il est clair que cela cachait quelque chose même si Chronos ignorait qu’il s’agissait d’une diversion car un autre évènement avait lieu autre part. L’homme en noir était armé d’une faux et avait lancé quelques projectiles dans le vent, juste au moment où le groupe de trois était arrivé. Chronos se souvenait que le Maire leur avait parlé d’un membre qui combattait avec l’aide d’une faux, et aussi qu’il se nommait Marluxia. Au moins, le jeune garçon connaissait son peut-être prochain adversaire, à moins qu’il ne le laisse à Naxyld qui avait certainement une envie plus forte de combattre que lui. Avant le combat, le garçon devait surtout essayer de comprendre la vérité. Le jeune homme fit alors apparaître un portail sous ses pieds et le fit apparaître à ceux de Marluxia épée en main. Il donna un coup dans sa direction à moitié sorti du passage et fit par la suite un bon en arrière pour prendre ses distances.

- Un nouveau plan n’est ce pas ? Bon je vais partir, à trois contre un se ne serait pas drôle. Naxyld, Frederic, je vous le laisse, j’ai quelque chose d’important à faire.

Le sourire aux lèvres, le garçon commença à courir puis descendit les escaliers en pierre pour se diriger vers la Rue de la Gare pour arriver dans la rue de la Gare et continua son chemin de la même manière jusqu’au Circuit du Tram, remarquant au passage quelques citoyens paniqués qui descendaient à toute allure dans la même directions. Ceci devaient certainement ce trouver à la Place de la Gare quand l’homme en noir était apparu, malheureusement pour eux, ils allaient être paniqués en voyant l’Organisation lancer un ultime assaut sur la cité du Crépuscule. Chronos finit par créer un vortex pour se rendre au Tunnel comme il le souhaitait depuis le début.

____________________________
Place de la Gare => Rue de la Gare => Chronos [Vortex] => Tunnel


Dernière édition par Chronos le 18/12/2009, 13:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://jeuxvideo.com
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   8/12/2009, 00:40

Cité du Couchant – Colline du Couchant => Frederic C. Zelig [portail] => Centre de la Cité – Place de la Gare


Frederic ne comprit pas la totalité des évènements qui venaient de se passer, mais l’essentiel était que les trois hommes, partis initialement pour le Souterrain de la Cité, s’étaient finalement retrouvés en haut du clocher surplombant la Place de la Gare suite à l’avertissement qu’avait donné le musicien au jeune rouquin. Et, chose étonnante au vu de la situation dont la plupart des éléments avaient échappé au mage, tout le monde s’était retrouvé haut perché et en un seul morceau, bien que l’endroit d’arrivée laissait un peu à désirer. Mais il ne viendrait pas à l’esprit de C. Zelig de se plaindre puisqu’ils avaient déjà profité de l’avantage que leur offrait Chronos et qui évitait à tout le monde de courir à travers toute la Cité pour venir défendre les citoyens qui seraient peut-être morts le temps que le Gardien et ses alliées prennent le temps de traverser en long et en large la Cité du Crépuscule. Le musicien profita un bref instant de la vue qu’offrait leur perchoir, puis reporta son attention sur la silhouette vêtue de noir qui se tenait fièrement - ? – au centre de la place déserte de tout citoyen sensé. Apparemment, les habitants de ce monde, pourtant incapables de se défendre, étaient plutôt prompts à la fuite, surtout devant ceux qui, en soi, n’étaient en rien effrayant par leur apparence, mais un peu plus par leurs actes, selon ce que le musicien avait compris. Tiens, d(ailleurs, il fallait qu’il pense à se renseigner sur les évènements passés dans la Cité du Crépuscule, juste histoire de mieux assumer le rôle quo lui avait été confié. Il se demanda un instant s’il avait bien fait de montrer autant de confiance devant le Maire, alors que les effets de son sort lui étaient toujours imposés, et que sa pratique magique souffrirait grandement de l’absence de sa parole. Il pouvait certes faire s’exprimer le flux magique d’autres manières, mais il ne pourrait pas user de toute sa puissance, si on jugeait que celle-ci était impressionnante. Jamais il n’avait eu l’occasion de tester tout son potentiel magique puisqu’il était musicien de métier, et non magicien. Et voilà qu’on le catapultait devant un membre de l’Organisation sans réellement connaître ses capacités, subissant les effets du mutisme et d’un manque de pratique magique assez long… Mais à part ça, la vie était belle, d’autant plus qu’il s’était auto-catapulté devant le membre en question en allant chercher des noises à Chronos dans son projet initial. Enfin, le membre n’était pour le moment pas devant, mais en-dessous… La question de comment descendre s’imposa alors à son esprit, alors que le rouquin à son côté avait de nouveau plongé dans un passage créé par ses soins pour réapparaître à moitié près du Simili en lui portant un coup, avant de se retirer auprès de ses deux alliés.

Frederic aurait bien retenu le rouquin si celui-ci lui en avait laissé le temps, ou que sa voix ne lui avait pas fait défaut. Mais le petit chenapan, n’écoutant que ses envies vagabondes s’esquiva bien trop vite de la situation actuelle tout en faussant compagnie à ses deux alliés, qui devaient à présent avoir l’air très malins en regardant partir nonchalamment celui qui les avait amenés ici, et qui avait engagé les hostilités envers le Simili armé d’une faux. D’une faux, tiens, cela disait quelque chose à Frederic, qui ne mit pas bien longtemps à se souvenir que le Simili à la faux et aux cheveux roses était le premier de son genre qu’il avait rencontré peu après son arrivée dans ce monde au crépuscule infini. Celui qui avait tenté de présenter les choses à sa manière afin de gagner la confiance de Naxyld et du musicien, qui s’était montré assez prudent sur le moment, mais qui avait failli céder aux arguments du Simili. Et même à présent, les propos de l’homme à la faux préoccupaient encore une partie de son esprit, cette partie-là qui n’avait pas abandonné l’idée que l’entente entre l’Organisation et la Cité aurait pu être établie si chacun n’avait pas pensé uniquement à ses propres intérêts dans ce conflit. Mais à présent qu’il avait sur les épaules les responsabilités du défunt Auron, il refusait de basculer de nouveau dans le doute, même si une nouvelle question dérangeante se frayait à présent un chemin dans son esprit : était-il capable de tenir tête au Simili ? Les hostilités étaient engagées grâce à Chronos, et il serait à présent difficile de savoir ce qui avait de nouveau amené le Simili aux cheveux roses en ces lieux. Pourtant, s’informer des objectifs de leur adversaire était tout aussi capital que l’empêcher de nuire. Le musicien retint un soupir, puis décida qu’il n’était plus temps pour les remords, pour les réflexions interminables, pour les actions honorables mais suicidaires. Se présenter face à l’ennemi en attendant que celui-i porte le premier coup était certes très bien vu par certaines personnes, mais cela n’avait aucun intérêt stratégique. Et au vu des conditions dans lesquelles le Gardien se trouvait, il avait intérêt à faire marcher sa cervelle pour s’en sortir vivant, et, quitte à se rendre utile, protéger la Cité. Aussi ne tergiversa-t-il pas plus longtemps et fit apparaître sa baguette en même temps que son cercle magique d’incantation, et mit quelques secondes à invoquer son sort en même temps que sa baguette traçait des symboles inconnus dans les airs. Privé de sa voix, il devait bien exprimer son potentiel magique autrement, même s’il n’en avait pas l’habitude.

Un éclair blanc vint frapper l’endroit où se tenait le Simili armé d’une faux quelques secondes plus tôt, le lanceur du sort ne jugeant pas nécessaire de descendre de son perchoir – de toute façon, il ignorait comment arriver en bas sans se fouler une cheville puisqu’il n’avait pas l'agilité de Chronos. Il savait que Naxyld, s’il était un temps soit peu réactif, s’occuperait de la défense physique du magicien, mais, au cas où, ce dernier se prépara à toute attaque, prêt à parer à l’aide de sa baguette renforcée magiquement. Il ignorait si son attaque, comme celle de Chronos, avait atteint son adversaire, mais il ne voulait pas prendre de risques inutiles en lançant un autre sort à l’aveugle sans analyser avec précaution la situation.

Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: :: II - Place de la Gare ::   

Revenir en haut Aller en bas
 
:: II - Place de la Gare ::
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Town :: RPG(s) Secondaire(s) :: RPF - La Cité du Crépuscule - Saison 2 ~ "Vérités" :: 

 :: 
- Entrez -
 :: Le Centre de la Cité
-
Sauter vers: