Twilight Town
Salutation à toi nouveau venu !

En cette année 2014, nous t'accueillons à bras ouvert !
Viens t'inscrire, et rejoints l'équipe de la Cité du Crépuscule toujours de bonne humeur et pleine de surprise !

A bientôt peut être pour partager les aventures de Sora et Cie ! Smile

Cordialement, Twilight et l'équipe administrative de Twilight Town !

Twilight Town


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

.:. Mes Partenariats .:.                      


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le Sommet

Aller en bas 
AuteurMessage
Machlight
Débutant
Débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 30
Localisation : Divers Mondes ...
Emploi : Inconnu au bataillon ...
Loisirs : N'écoute que ses propres pensées ...
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Le Sommet   1/10/2011, 14:49

??? > Machlight > Le Sommet

C'était il y a à peine quelques jours ... nous étions tranquille dans ce monde. Il pesait une atmosphère de paix et de souveraineté incroyable. Ce monde si paisible, où je vis depuis plusieurs années maintenant. C'étais ma maison en quelque sorte. Même si je dormais depuis toujours dans ce maudit dortoir ... Et que je ne rêvais que d'une chose. De voyager ...

Ce Monde ? Il s'appelait "La Contrée du Départ" ... Moi ? Je suis un des élèves promus entraineur depuis quelques jours ... depuis cet incident tragique ...

Mon nom est Machlight. Mais on m'appel plus souvent par mon diminutif "Mach.". Enfin bon, peu importe de parler de moi. Le plus tragique c'est ce qui arrive à ce monde. Ses monstres sortent de partout. Les Maîtres les appèlent les "Illrions". Ses créatures qui semblent être un poison pour les gens qui perdent leurs coeurs, sans qu'on ne puisse rien faire.

Hélas oui, un nombre énorme d'élève on perdue leurs coeurs. Beaucoup sont mort durant cette attaque inattendue ... très peu étaient fort assez pour résister à ses bêtes immondes qui son sans pitié ! De plus, elle sont si puissante.

Cela fait maintenant plusieurs jours que le monde semble revenir au calme, mais il n'y a pas un moment de répis dans un coin de chemin, où nous sommes à chaque fois supris de l'apparition de plusieurs Illrions. De plus, les Ténèbres affluent de nouveau ! L'orbre de Lumière c'est affaiblis, mais l'un de nos Maitre fait tout en sorte et reste auprès de cette Obre pour essayer de donner un maximum d'énergie à celle-ci. Cependant tot ou tard, ce Maitre risque de s'affaiblir et perdre à son tour la Lumière qu'il possède ...

Il fallait agir. Et nous avions eu nos directives. Certes oui, c'est pour cela que nous devions agir. Cependant, il fallait attendre l'arrivé du système de voyage entre les Mondes. Quelqu'un est parti dans un autre Monde s'arranger avec un marchant très renommé pour essayer de convoité ce "moyen" de passage à travers les mondes. Mais ce moyen de passage n'est pas si simple que l'on espérait. Non. A cause des Illrions nous sommes souvent bloquer.

Enfin bon, en attendant, nous autres, élèves, du moins ce qu'il en reste ... protégeons le plus longtemps possible ce Monde. Et essayons de faire notre maximum pour amoindrir leur arrivé ici.

Concernant ma façon de me battre. Je possède une arme assez basique, une arme que l'on nous donne pour commençé nos cours de combat à arme égale. Celle-ci était une épée fortement éguisé, longue, tel une épée de chevalier en argent massif. Avec une poignée en Or pour un bon maniement.

Bref, elle m'était bien utile. Parfois, voir même souvent, j'aimais bien m'entrainé avec deux épées. Pour moi c'est si légé. Et facile à manier. Alors que pour d'autre c'étais souvenr plus lourd qu'autre chose d'en porter juste une seule ... mais bon.
Tiens oui, j'oubliais une chose, depuis donc l'attaque de ses Illrions, on m'a gradé en quelque sorte d'entraineur. J'avais les capacités necessaire pour entrainer de nouveau apprentis. Mais bon, lesquels ? Je pense plutot qu'on m'a donner cette directive pour que je puisse gérer un maximum des situations qui nous entourent ... en tant de guerre, il fallait des gens pour commandé. Et c'est tombé sur moi. Et sur d'autre aussi évidement.

J'étais donc arrivé au Sommet d'une Colline de ce monde. J'avais une vue assez grande d'où j'étais. Je pouvais voir le Manoir d'ici. Là où ce tiens les Maitres de la Keyblade. Qui préside ce Monde depuis plusieurs années maintenant. Bien avant mon arrivé dans cet école de combattant.

On vois TRES PEU, voir jamais les Maitres de la Keyblade. Souvent dans leur appartement ou en réunion. Ils ne se montre presque jamais. Rare sont les élèves qui on eu le privilège de les voirs. Seul les apprentis maitres de la Keyblade pouvait les rencontrés. Mais rare son ses apprentis aussi. D'ailleurs, ceux qui se trouvait dans ce monde, et dans cette école, on eux aussi péris ... par l'attaque des Illrions. Nous n'avions que nos Maitres en qui nous pouvions compter. Mais, ils semblent qu'ils ont bien mieux à faire ... surtout pour leur Monde d'origine, où leur famille se trouve. C'étais plus important pour eux d'aller s'occuper de ça avant tout.

Voilà ..., que faire à présent à part attendre qu'on ai la possibilité de changer de monde ou bien de combattre contre les sans-coeurs ou les Illrions. Je n'avais que très peu d'ami dans l'école. Ceux de ma génération sont quasi tous disparus ... seul moi et quelques autres survivent. Et maintienne ce monde en Paix. Tot ou tard, je rencontrerais l'un d'eux ... nous étions trop préoccupé par les combats et cette guerre, que nous n'avions même plus de sociabilité avec ceux avec qui nous combattions ... c'est triste ... d'en arrivé là ...

Je m'assis donc tranquillement sur un des bancs, du moins ce qu'il en reste ... il a du subir un gros choc d'attaque par l'un de nos élèves. Car beaucoup, surtout ceux maitrisant bien la magie avaient péris en s'auto détruisant, pour tué un maximum d'Illrions. C'étais si triste à voir ... mais tel était la réalité d'une guerre. Parfois, un sacrifice, sauvait la vie de plusieurs autres citoyens et élèves de ce monde ...

Espérons que le système de voyage ne tarde pas ... j'ai hate de voyager et voir ce qu'il ce passe dans les autres mondes ! ... Mon but reste et restera le même, malgrer toute cette agitation ... Celui de découvrir les mondes qui nous entourent ... Je veux tous, les découvrir !
Revenir en haut Aller en bas
http://Twilight-Town.forum2jeux.com
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: Le Sommet   6/10/2011, 00:16

??? => An’Lian => Le Sommet

Le regard du jeune homme aux longs cheveux églantine, tressés en une natte unique, était rivé sur les étoiles. Les étoiles… Tant de légendes avaient couru sur de tels astres, certaines cultures les identifiant aux âmes des personnes disparues à jamais, et d’autres, plus véridiques, à des mondes se trouvant au-delà de frontière autrefois infranchissables… Il aurait tant aimé que ces étoiles soient la représentation de l’âme de ceux dont la vie s’était achevée. Pour que, de là-haut, An’Kien continue à veiller sur lui de son regard protecteur, bleu violet, similaire au sien. Mais aussi que pour les regards de tous les autres soient fixés sur lui, pleins de reproches, lui rappelant sans cesse la lourdeur de ses actes. Qu’ils cessent de lui reprocher ce qui était légitime de lui reprocher. Qu’ils soient satisfaits de la page tournée par celui qu’ils étaient loin de porter dans leur cœur. Mais malheureusement, les étoiles restaient des étoiles. Des mondes. Certes emplis de personnes, mais des personnes vivantes. Des personnes dont il ne savait rien, et avait quelque part peur de connaître. Quand bien même il était probable qu’il ait foulé plus d’une fois la terre de ces multiples étoiles.

An’Lian retint un soupir, alors que l’herbe couchée par une légère brise lui chatouillait le visage. Ses mains passées derrière la tête, celle-ci reposant dans l’herbe, le jeune homme n’avait pas bougé d’un pouce depuis qu’il était arrivé dans ce monde. Un portail de lumière s’était ouvert de façon hasardeuse sur une corniche en contrebas d’une falaise, falaise qui semblait supporter une sorte de place pour le moment déserte et un tantinet ravagée, où devaient se réunir autrefois les habitants de ce monde pour converser, ou s’entraîner. C’était comme si une volonté extérieure avait souhaité contrecarrer les désirs du jeune homme à vouloir s’intégrer dans ce monde. Le mettant à l’écart, dès ses premiers pas en ce lieu. Quelque peu déprimé par son lieu d’arrivée on ne pouvait plus inaccessible par la majeure partie du commun des mortels, An’Lian avait fait la première chose qui lui était passée par la tête, à savoir s’allonger et observer les étoiles. Et déprimer un peu plus.

Ses pensées errèrent de manière assez aléatoire pendant quelques minutes encore, puis, une réflexion traversa son esprit d’une manière fulgurante, et assez inattendue. Le plus à plaindre n’était pas lui. On lui avait offert une chance, et s’il était à présent en ces lieux, ce n’était pas pour pleurnicher seul dans son coin. Certes, les évènements récents lui donnaient l’envie de s’allonger, de ne rien faire et de laisser le monde s’écrouler de lui-même, mais il y avait des gens pour lesquels il ne pouvait tout simplement pas faire cela. Le jeune homme se redressa et s’assit en tailleur, son esprit se mettant à fonctionner de manière un peu plus pragmatique que précédemment. Tant pis pour les étoiles, il serait d’humeur poétique un autre jour. Pour le moment, il devait trouver quelqu’un dans cette Contrée du Départ qui accepterait de ne pas le trucider au premier coup d’œil en voyant un étranger débarquer en ces terres ravagées par les Illirions. Ensuite viendrait le reste, à savoir ce qu’il faisait en ces lieux, qui l’avait envoyé ici, et la raison pour laquelle il n’avait pas d’autres solutions que de quémander asile en des terres dévastées, et éventuellement aider ses habitants, en guise de B.A. – bonne action pour les incultes – de bienvenue. Ce plan de tâche établi – dont il était presque certain de ne pas suivre, mais c’est pas grave, ça fait toujours de bien de planifier les choses même quand elles sont foireuses – An’Lian sauta sur ses pieds puis se retourna, examinant d’un œil attentif la falaise qui lui faisait face.

S’il voulait entrer en contact avec les autochtones, il devait déjà se sortir de la corniche sur laquelle sa débile de sœur l’avait envoyé. A croire que les Illirions avaient détraqués les rares voyages possibles entre les mondes, à un point que les portails envoyaient les gens n’importe où. Encore que, il pouvait s’estimer heureux vu qu’il n’avait pas atterri sur une cuvette de WC. Le jeune homme prit une grande inspiration et s’approcha de la paroi, promenant ses doigts sur la roche irrégulière, testant les prises pouvant servir à son ascension. Et c’est avec un petit sourire qu’il entreprit d’escalader silencieusement la paroi, qui offrait des prises on ne pouvait plus généreuses. En quelques minutes, An’Lian parvint au sommet sans difficultés, ses mains et ses pieds allant chercher de manière précise et souple les différentes marches offertes par dame Nature. Parvenu au rebord, il se hissa avec agilité sur le haut de la falaise, tout en posant son regard sur la première chose visible depuis l’endroit où il se trouvait, à savoir un banc en partie défoncé, sur lequel était assis un individu lui tournant le dos. Cheveux mi-longs, couleur ébène, carrure assez svelte… Sûrement l’un des élèves de l’endroit. Qui semblait être plongé dans ses pensées les plus profondes. Ne pouvant résister à la tentation, An’Lian s’approcha le plus silencieusement possible du banc, et une fois arrivé à quelques centimètres de l’inconnu, ne put s’empêcher de lâcher un :


- Bouh !

… qui risquait fort de porter atteinte à ses premières tentatives diplomatiques en ce monde. Mais que voulez-vous, la perche tendue était trop belle pour qu’An’Lian ne la laisse passer sans la saisir. Et oui, le jeune homme était un tantinet… taquin.
Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
Naxyld
Lvl 01
Lvl 01
avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Ici et Ailleurs...
Emploi : ... Chomeur ?
Loisirs : Baston !
Date d'inscription : 01/09/2011

MessageSujet: Re: Le Sommet   6/10/2011, 17:54


???=> Naxyld => Le Sommet.
Nous changeons tous sous la permanence du même. Nous ignorons beaucoup
de choses sur nous. Le passé seul est inscrit et le reste, mais le futur dépend de nos actions choisis. Nous sommes responsable de ce que nous faisons, et donc, nous sommes responsable de ce que nous faisons subir au monde. Nous ne remarquons pas toujours ce que nous avons fait mais l'on finit par le découvrir un jour.
Quoi qu'il en soit, le temps passe, les choses changent. D'ailleurs,
trop de choses ont changés et ne sont que désarroi, malheur. Nous n'avons fait
qu'engendrer un monde dans sa perte, le condamnant à mourir. Ses habitants
avec, bon nombres d'entre eux ont péris en sauvant leur peau, celle de leur camarade, ou
bien en ne pensant qu'à eux voulant survivre par quelconque moyen. Des
sacrifices ont donc été nécessaire pour certains, inutile pour
d'autres. Chacun avait son point de vue la dessus. Comment avoir de telles
pensées en soi ? La réponse était inconnu au bataillon. Pourtant, cela a
permis, il faut le reconnaitre, de sauver d'innombrables
personnes. Mais en lisant entre les lignes, nous ne faisons que
retarder le moment de leur propre mort. Ce monde est envahi par des créatures,
qui viennent par un nombre infini pour semer terreur et panique auprès
de tous. Bestioles sans cervelles qui ne tue pour une raison qui n'est pas
connu encore pour les vivants. On mourra tôt ou tard, alors pourquoi se
tuer soi même pour les autres ? On prend ça pour un acte de peur,
d'inconscience, pour ne penser qu'à soi et ainsi ne pas se faire tuer
par ces bêtes. Remarque ! C'est intelligent pour ne pas souffrir mais
qui a souffert ? les vies partent tellement vite... Le nombres de
personnes vivantes est de peu et survivent, eux, par leurs propres
moyens. Les jeunes ont péris en premier, souvent sans aucun
apprentissage, il ne pouvait aller bien loin. Sans compter les "
trop vieux " qui n'avait plus l'âge de lutter. Mais il faut avouer que
même les plus téméraires et les plus costauds sont morts au combat, sans
avoir commis d'erreur. Il y avait tout simplement une impossibilité a
combattre plus et encore plus. Bien malheureux...
Réel tout de même et il fallait l’intégrer en soi. Les seuls restants sont ceux qui se
débrouillent bien, les autres n'ont eu que de la chance pour rester
encore dans ce monde. Les entrainements, il n'y en avait plus, seul la
pratique sans retenu était de vigueur. De toute façon, on ne pouvait
refuser, on ne pouvait qu'accepter le combat qui s'offrait ou allait
s'offrir a nous. Nous n'avions donc pas de choix de ce coté même si on
préférerait quelques fois être plus tranquille.
En parlant de repos, ces derniers jours ont été franchement inhabituel,
aucun imprévu n'est apparu. Plutôt convaincant pour les débutants. Ici, il faut
dire que rien n'a été épargné. La Guerre fait des ravages mais qu'est ce qu'on
y peut... Guerre étrange peut-être mais qui reste identique a toutes les
autres.
Ça ne me change pas, j'ai vécu toutes ces années avec ces maudites
batailles, au front a sauver d'innombrables victimes ou innocents. Les morts
devant vos yeux, ils auront beau être deux comme cent, votre réaction sera la
même. Mais pour certains, c'est une montée d’adrénaline, la colère explose en
eux. Quand aux autres, c'est une tristesse qui atteint le moral, il ne faut pas
s'y fier mais c'est très puissant. Moralement, tout le monde a une faille,
l'exploiter pour l’ennemi est dangereux pour la personne qui vient par exemple
de perdre un ami. Moi, j'ai vécu et survécu toutes ces années comme ça, à
regarder les gens tomber, même dans ce monde ou je me suis retrouvé propulser.
Des créatures avec des antennes et les yeux jaunes dévoraient le cœur des gens.
Les Ténèbres ne faisaient que ça. Mais, il faut dire que je me suis retrouvé
vivant avec une chance incroyable, je suis peut-être un miraculé. Mon monde est
mort, par la faute de ces bestioles. Je me suis donc retrouvé dans un lieu dit
Cité du Crépuscule et y suis rester un bon moment. L'on m'as aussi appris a
visiter d'autres mondes, combattant ainsi aux cotés de braves gens, mais avec
qui j'avais du mal a créer des liens. Ce n'est pas de leur fautes, loin de là.
Mais je suis recroquevillé sur moi même, je ne montre jamais mes sentiments,
que je sois heureux ou triste. Quelques fois, il est difficile de contenir tout
ça et l'on peut s'en apercevoir très vite. Mais je suis connu pour avoir un air
sérieux, pour ne pas toujours tout prendre a la légère, sous-estimer ceux autour
de moi.
Ça fait maintenant quelques années que j'arpente ce monde. J'y suis
venu et j'y suis rester, ma motivation a le faire, aucune... Je connais
quelques endroits comme je n'en connais pas mais j'ai toujours quelques coins
ou le rendre pour me reposer ou les choses comme ça. Eh oui ! Ça fait 20 ans
que je n'ai pas eu de vrais conversations, que je n'ai pas revu une tête qui me
semblait familière. Ça me manque mais a cet âge, il ne faut pas s'attendre a
tout. J'ai vieilli comme la plupart des personnes en 20 ans, mais cela ne m'as
pas empêché, a ma grande surprise, de toujours lutter et aussi facilement.
J'essaye d'ailleurs de ne plus montrer mon arme a quiconque, même a moi. Je ne
combat ainsi qu'avec mes mains, protégées par des gants caoutchouteux. Il faut
dire que ça marche plutôt bien, j'y suis habitué mais je sais qu'il faudra un
jour, le moment venu, sortir cette arme redoutée qui m'aidera précieusement.
Je marchais ainsi en cette même direction depuis des heures, montant de
plus en plus haut, recouvert de mon manteau a manches courtes, laissant ainsi
mes bras a l'air libre. Ce manteau était ouvert et laissait les autres
s’apercevoir de la présence d'une chemise noir et d'un pantalon de la même
couleur. Je montais toujours jusqu'à entendre des bruits. En garde, je continua
mon chemin sérieusement et sans me précipité pour y voir plus clair.
C'est en cet endroit que l'on pouvait voir les plus belles choses, un
havre de paix pour certains même si le décor était maintenant très délabré.
J'aimais souvent venir ici et cela fait un bon bout de temps que je n'y suis
pas retourné. La vue sur la ville et le ciel bleu qui laissait une trace de
légèreté sur vous. Mais de courte durée. Or, en cet endroit, était présent
quelqu'un ou plutôt plusieurs personnes. Recouvert de ma capuche depuis mon
départ jusqu'à cet endroit, j'ai préférer depuis le début cacher mon identité
en arrivant dans ce monde. Ce n'est pas maintenant que j'allais le faire même
si ces deux jeunes était fort sympathique. Car oui, leur carrure, leur visage
vu très rapidement et leur physique laissait supposer qu'il s'agissait de
jeunes. Guerriers, Mages ? Comment le savoir, demander était une sage décision
mais depuis quand n'avais-je pas parler avec quelqu'un ?...
Les jeunes sont connus pour une expérience que l'on doit leur acquérir,
comment ces deux là sont-ils toujours vivant ? Ont-ils les moyens de survivre.
Si c'est le cas, j’espère qu'ils vivront encore dans ce monde. Après tout, moi
je n'ai plus beaucoup de temps a vivre, surtout si cela continue comme ça. On
ne pouvait que voir ma bouche et le bas de mon visage. Le reste étant caché
sous la capuche, on ne pouvait distinguer quel genre d'homme c'était. Pourtant,
une mèche grise s'échappait de cette capuche descendant le long de son visage.
La vieillesse marque les gens de traces physiques... J'en suis conscient...
Un léger - très très très léger - sourire s'afficha lorsque je pris la
peine de regarder ces deux petits qui venait de se taper la discute. Je ne
voulais pas les déranger, ce n'était pas mon but, je profitais seulement de la
vue et de ce que le paysage nous offrait a tous. Qui sait, c'est peut-être la
dernière fois qu'une telle opportunité apparaitra devant moi, et autant la
saisir. Moi, Naxyld, ne suis pas prêt a renoncer a ma vie, je m'y accroche et
ferrai tout pour vivre le plus longtemps possible. Mon voyage aura quoi qu'il
arrive été un succès. Je m’apprêtai a partir mais mes pas n'étaient pas
silencieux. Ils devaient tous deux avoir ressenti l'arrivée de quelqu'un
d'autre. si ce n'est pas fait, c'est tout aussi bien. Si le cas contraire, je
devrai être prudent, ne pas les bousculer dans leur paroles. Les vieux
connaissent beaucoup de choses que les jeunes ignorent mais le cas inverse est
tout aussi vrai...
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com
Machlight
Débutant
Débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 30
Localisation : Divers Mondes ...
Emploi : Inconnu au bataillon ...
Loisirs : N'écoute que ses propres pensées ...
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Le Sommet   8/10/2011, 19:02

Les chemins semblaient bien calme depuis peu, la plus part des habitants sont retournée dans leur dortoir ... La fatigue nous rend faible. C'est un point à ne pas négliger, bien au contraire. C'est pourquoi je me laissa à mon tour submergé par cette fatigue qui semblait revenir à l'assaut. Assis sur cet mointié de banc, la brise poussant mes cheveux vers l'arrière, et ce calme silencieux, ce qui semble logique, me donnais l'envie que d'une chose ... dormir.

Cependant l'arrivé d'un individu me sorti directement de mes songes et mes rêves ... un bruitage tout autant inatendu viens faire son apparition. Je me retourna dans la direction de la personne qui venait de faire "bouh", et lui renvoya un sourire. Je n'ai pas pour habitude de m'énervé ou prendre mal les choses, au contraire. Après tout, le peu de gens qui était dans ce monde, le peu d'élève et d'apprentis renstant, on pouvait tout de même s'en lier d'amitié, si en retour, eux le voulaient.


- Hm, bouh, façon original de salué quelqu'un !

Je me leva alors du banc. Et fis le tour de celui-ci m'approchant ainsi de la personne en question, elle parraissait jeune, et sympatique.

- Elève dans la Contrée du Départ je présume ? ... Appel moi Mach. As-tu rencontré d'autre Illrions dans le coin ?

Je le questionnais un peu à la vas-vite. Un peu dans le désordre d'une première approche convenable ... à vrai dire, j'avais en tête plutot de la situation actuel de ce monde. Et si après les autres mondes étaient eux aussi dans la même situation ? Il fallait à tout pris réagir rapidement.

Sa y est ! Je partais de nouveau dans une autre perception des choses ... mon coté social devrais être retravaillé ... quelqu'un essaye de discutté et moi je ne trouve que le moyen de parler de cette guerre ... C'est vraiment désespérant ! Je vais me reprendre au plus vite ...


- Excuse moi ... j'en oublie les bonnes manières, vois-tu, depuis que les Illr... hm, non ne parlons pas de ça justement. Cela fait longtemps que tu es élèves dans ce monde ? Ou bien as-tu terminé ta formation dans laquel tu t'étais privilégié ? ... Moi c'est le combat à arme. Comme tu le vois, j'ai toujours mon épée d'apprentis sur moi. Comme quoi ... :^^: Hahum ... que dire d'autre ... ho heu rien :^^: je me parle à moi même ! Very Happy Bref, tiens ? Quelqu'un d'autre approche.

Je m'embrouillais les pinceaux. Et disais un peu n'importe quoi ! Mais bon, au moins j'ai réussi à avoir un peu de conversation avec lui. Cependant entre temps un autre individus vint dans ses lieux. Finalement tout le monde n'étais pas rentré dans leur dortoir comme prévus ... D'ailleurs il faudrais que j'aille préparer mes affaires moi, si le Maitre de la Keyblade qui est parti dans un autre monde voir pour mettre le moyen de traversé les mondes reviens, je dois être prêt à partir. C'est ma mission de partir d'ici après tout ! J'ai été formé pour protéger les autres mondes de la menace des Sans-coeurs, cette fois-ci la menace est tout autre. Il fallait que l'on soit prêt à tout et à ce battre !

- Hey ! Toi là-bas ! Ne reste donc pas seule ainsi ! :^^: Tiens au faite, une autre question encore ... disais-je à la première personne que j'ai rencontré. Tu n'as pas de nouvelle concernant le retour du Maitre de la Keyblade à la Contrée ? Un des Maitres est partis pour conecté les mondes les uns au autre ! Ce qui nous permettra de partir d'ici vois-tu. Enfin c'est mon but. Donc j'ai hate qu'il revienne pour que l'on puisse aider les autres mondes de cette étrange menace d'Illrion ...

Je m'appuya contre le reste du dos du banc, et attendis à présent l'une ou l'autre réaction d'une des personnes présentes, mais surtout, savoir leur nom :^^: même si je ne leur ai pas demandé directement, je me suis présenté, il en feront certainement autant !
Revenir en haut Aller en bas
http://Twilight-Town.forum2jeux.com
An'Lian
Lvl 07
Lvl 07
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Là où rêves et réalité se rencontrent...
Emploi : Etudiante à plein temps T.T
Loisirs : ...
Date d'inscription : 03/05/2009

MessageSujet: Re: Le Sommet   9/10/2011, 16:26

Même pas drôle. Pas un sursaut, pas une exclamation de surprise. Juste un sourire. Soit le bonhomme avait des nerfs d’acier, soit il était tellement blasé par ses pensées profondes qu’il n’était même pas surpris de se voir tiré de ces dernières par un individu plus ou moins étrange. En fait, le jeune homme aux cheveux ébène eut ne réaction totalement différente de ce que An’Lian avait envisagé en apercevant le premier élève de l’endroit quelques instants plus tôt. Il avait en effet émis deux hypothèses différentes concernant les réactions de son interlocuteur : soit celui-ci le trucidait sur place, soit celui-ci adoptait une attitude méfiante et posait des questions avant de passer à l’étape du trucidage sur place. Maiiiis apparemment, le jeune homme aux cheveux églantines semblait avoir plus de chance qu’il n’y paraissait aux premiers abords. Faut dire qu’atterrir sur une corniche isolée en guise d’arrivée sur ce nouveau monde n’avait fait que conforter An’Lian dans son idée de poisse. Il adressa donc un sourire espiègle à son interlocuteur en réponse à sa remarque sur l’originalité de son salut, fermant pour une fois sa grande gueule et détaillant avec un peu plus d’attention le présumé élève de ce monde lorsqu’il se leva et fit le tour du banc afin de se rapprocher de son interlocuteur.

Une fois sur ses pieds, le jeune homme aux cheveux ébène était en fait plutôt grand – et il fallait dire que la petitesse d’An’Lian ne faisait rien pour arranger les choses. Toutefois, le bonhomme avait beau être grand comme une asperge, il ne rentrait pas dans la catégorie des armoires à glace, mais restait dans celle des… asperges. Autrement dit, sa carrure était svelte, et probablement que son style de combat ne reposait pas sur la force physique brute. Certes, il ne semblait pas non plus être un modèle d’agilité et de souplesse comme l’était An’Lian, mais il n’était pas de ceux qui cassaient des briques avec le tranchant de la main. Quant à savoir si le jeune homme était un guerrier ou non, il suffisait de jeter un œil à l’épée qu’il trimballait avec lui pour se dire qu’il n’était pas là simplement pour faire la plante verte – à moins qu’il ne s’agisse d’une arme de parade, mais le jeune homme au regard violet bleu en doutait fortement. D’autant plus qu’il était vêtu de l’uniforme typique des élèves de la Contrée du Départ, qui n’étaient en principe pas formés à l’art de la plante verte, mais à celui du combat. Un uniforme que An’Lian n’avait pas en sa possession d’où sa légère surprise en voyant que son interlocuteur le prenait pour un élève de cette école – probablement que le port de l’uniforme n’était pas obligatoire, même si lui avait toujours vu sa sœur avec ce genre d’habit. Le regard violet bleu du jeune homme aux cheveux églantine croisa celui émeraude de son interlocuteur, et le détourna, gêné. Visiblement, ce dernier semblait être parti dans sa lancée, ne laissant pas An’Lian en placer une quant à la méprise qu’il venait de faire, et s’inquiétant bien plus au sujet des Illirions qui avaient récemment attaqué ce monde. Ce qui était plutôt compréhensible, même s’il en oubliait la plus élémentaire des prudences – et accessoirement de la politesse, mais ça, An’Lian s’en fichait royalement.

D’ailleurs, son interlocuteur sembla s’en rendre compte – non pas à propos de la prudence, mais de la politesse – et commença à s’intéresser de nouveau au cas d’An’Lian, quand bien même le dénommé Mach avait tendance à s’emmêler un peu les pinceaux dans son discours. Quant au jeune aux cheveux églantine, il ne put que laisser échapper à voix basse un :


- Euh, ben…

… avant de se résigner à écouter toutes les questions et divagations de son interlocuteur avant de lui avouer la vérité, en passant machinalement sa main droite derrière sa nuque. Sauf que la fin du déluge oral de Mach ne semblait pas vouloir prendre fin, d’autant plus que l’élève repéra un autre individu dans le coin et l’interpella sans plus de cérémonies, quand bien même ledit individu semblait avoir au moins un vingtaine d’années de plus que lui et ne semblait n’avoir d’un désir, celui de se fondre dans le décor. An’Lian laissa échapper un petit soupir lorsque Mach s’intéressa de nouveau à son cas en lui posant de nouvelles questions. Lorsque le jeune homme aux cheveux ébène s’adossa au dos du banc en attendant enfin la réponse de son interlocuteur, celui-ci sauta sur l’occasion.

- Euh, j’peux parler maintenant ? Non pas qu’il y ait un énorme problème dans la situation actuelle mais… en fait si, fit-il d’un ton toujours aussi léger néanmoins. Disons que… enfin… comment dire… y’a erreur sur la personne ? J’suis pas élève de la Contrée du Départ, en faiteuuuh… Donc non, je n’ai pas vu d’Illirions dans l’coin. Et on va dire que j’suis auto-formé.

Enfin, plus ou moins, quelqu’un lui avait quand même appris les bases, mais après… Son visage s’assombrit un bref instant. Mieux valait ne pas penser à ‘après’. C’est avec un sourire gêné qu’il poursuivit, histoire de ne pas se faire étriper en tant qu’individu totalement étranger et suspect en ces lieux.

- Par contre, peut-être que tu connais An’Kien. Enfin, connaissais, rectifia-t-il, perdant tout sourire son regard fixant le sol. Elle était élève ici, apprentie de la Keyblade… Envoyée en mission dans un autre monde avant que tout ne dégénère.

An’Lian marqua une brève pause, prenant une inspiration, et fixant de nouveau Mach de son regard violet bleu.

- C’était ma sœur. Je suis venu apporter la nouvelle de sa mort, acheva-t-il en essayant au maîtriser au mieux sa voix.

Ou plutôt, An’Kien l’avait elle-même envoyé ici pour annoncer sa mort. An’Lian détourna de nouveau le regard et passa de nouveau sa main derrière sa nuque, embarrassé.

- Et je n’ai pas de nouvelles de ce Maître. Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
http://metalia-rpg.forum-actif.net
Naxyld
Lvl 01
Lvl 01
avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Ici et Ailleurs...
Emploi : ... Chomeur ?
Loisirs : Baston !
Date d'inscription : 01/09/2011

MessageSujet: Re: Le Sommet   10/10/2011, 12:47

Un endroit ou l'habitude est d'y venir, jamais personne n'a lidée d'y passer. Pourtant, Je n'imaginais pas une seconde que deux personnes seraient ici à discuter tranquillement. C'est pas quelque chose qu'on remarque souvent, au contraire, parler n'est même plus une occupation certaine dans ce monde ou l'on s'occupe avec la venue de certains monstres. Très vite au courant mais que peu d'informations la dessus, je ne cherche pas a établir un moyen permettant de tout remettre a zéro, je cherche a survivre, c'est tou. Tout du moins, un but se profile mais le réveler n'est aps dans ma nature et je risquerais fort d'être agacé moi même par ce sujet. Néanmoins, cela faisait plaisir de voir ces deux jeunes gens discuter. L'hypothèse porter auparavant se conclua donc rapidement, le premier assis sur le banc était un jeunot. Ce n'est que lorsqu'il s'était retourné auprès de l'autre individu passant lui aussi a cet endroit, que l'on a pu aperçevoir cette tête d'enfant. d'ailleurs, le deuxième, debout, n'avait pas l'air plus agé. Il était tout deux de la même génération, n'en faisait pas pour autant allusion. Pourtant, les jeunes formés que peu ne faisaient pas long feu dans ce monde. La chance leur a peut-être sourit, comme ils ont se débrouiller eux-mêmes.
Ne voulant et ne souhaitant pas ruiner leur moment de discussion, j'étais prêt a partir d'ici. Ayant vu ce qui comptais, cette vue, je n'avais plus le temps de rester. Rien ne me retenais ici, pas même ces gamins, sans être pour autant vulgaire envers eux. Les liens créer en ce moment ne devaient pas être interrompu, la sociabilité dans ce monde est rare et de ce fait, s'interrompre dans l'intimité des gens est déconseillé. Enfin... C'est ce que je pense. Mais au moment ou j'entamais mes pas pour une nouvelle route, l'un d'ux me surpris en m'appellant au loin. Que je vienne était son intention. Il avait du me voir au moment ou il avait quitter son banc. Quand a l'autre, il ne porta aucun cri a mon égard. je n'en demandais pas fort heureusement mais répondre a leur acceuil était du moins charitable. Baissant la tête caché sous cette capuche noir, j'eu une longue hésitation alors que les deux jeunes guerriers continuaient leur échange de paroles. Plus aucun silence ne régnait, seul les bavardages se profilaient ici. Pour certains, cela remontait le moral, pour d'autres, il peuvent faire sans. Je fais partis de cette dernière catégorie. Je n'en suis pas pour autant un sauvage ou un être malfaisant mais pas loin de l'être. Que voulez-vous, c'est comme ca ! Je fais avec les moyens donné et je fais toujours. J'ai donc relever la tête, la tournant ensuite vers le groupe d'individu, et me rapprocha discrètement d'eux. Au fur et a mesure que je venais a eux, j'entendait forcément, mieux leur conversations. Du moins, j'entendais ce que disait le deuxième homme aux cheveux ébènes. Cela semblait être une réponse a l'autre homme. Je n'y comprenais pas grand chose, voir rien. Mais ce n'est que quelques mots qui ont retenus mon attention. Keyblades et maitres, dans l'ordre. Ils devaient avoir un lien, ou non, mais je connaissais ces deux termes et n'avaient pas besoin de réfléchir pour autant comprendre de quoi ou de qui il s'agissait. Je ne portais pas plus d'attention la dessus, simple réflexe de savoir que quelqu'un en parle. Après être arrivé a proximité des deux jeunes hommes, j'attendit poliment que la discussion se termine sur une durée limitée pour faire irruption. Je respecte les autres avant tout et attend mon tour comme il se doit pour parler même si mon envie restait moindre. C'est de ce fait que je pris la peine d'ouvrir la bouche, qui sait, en ayant couper leur discussion et en changeant de sujet...

- Excusez mon interruption, je ne faisais que passer par ici, connaissant cet endroit et y venant lorsque le temps me l'accorde. Ces jours-ci sont plutôt calmes, autant en profiter.
Mais je vois que vous êtes tout deux jeunes... Comment avez-vous réussi a rester en vie ?... Sachant que beaucoup de gens comme vous ont perdu la vie en ce monde...


aucune salutations, rien... Mais l'excuse en faisait autant. J'avais attaqué par un seujet ou plutôt une question me tenant a coeur. savoir est l'une de mes attentes et je n'aime pas avoir une question en tête sans la poser. elle était donc sincère et une réponse était attendue. Le sujet était un peu monotone et " méchant " si l'on peut dire. Je ne portais pas de jugement négatif sur les jeunes dont ces deux-là mais s'ils pouvaient le comprendre, cela éviterais des conflits. la réponse attendu portait surtout sur ce qu'il se passait en ce moment. A vrai dire, si l'on devait parler, de quoi parlerions-nous ? Il n'y a que la guerre qui se présente devant nous, nous n'avons d'autres préoccupations a coté. Leur lutte est vaillante et je la souligne puisqu'ils sont encore devant moi. Mais je ne l'avais pas integrer dans mes dires.
Et le fait que je les ai comparé de jeunes donne énormément d'informations sur ma personne. Je l'ai d'une façon pour montrer que je suis vieux et que je ne possède aps la jeunesse d'aujourd'hui. Ils ont tous la volonté, très fort mentalement, comment devenir comme eux ? Moi qui fais avec tout ec que je trouve, mais je ne m'en plaint pas...
Ne voyant qu'il y avait un petit silence après ma question, je ne cherchais qu'à rectifier le tir en réouvrant la conversation.

- Si ma question vous gênes, sachez que j'en suis navré. Mais en ce moment, les parlotes comme nous le faisons sont rares, nous ne sommes que sur " le front ". Les sujets de discussion... Lachant un petit sourire. C'est pas mon fort, mais je ne savais par ou commencer et ne savais pas de quoi vous parliez...

stop ! pas plus, cela n'aurait que donner l'envie de connaitre leur sujet de paroles. Or, je ne suis pas là pour savoir. Cela ne les regarde qu'eux. mais parler avec eux n'était pas une si désagréable sensation. Ils avaient l'air sympathique et donnaient de l'énergie a revendre. Mais par ou allait-il emmener la conversation. Aucune idée. Mais, ne m'étant pas présenter et ne souhaitant le faire, j'esperais qu'aucuns des deux n'allait me demander mon nom, me remenant ainsi a des souvenirs douloureux que jessaye d'oublier...
J'y arrive bien comme ça, autant continuer sur cette longueur d'ondes...
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com
Machlight
Débutant
Débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 30
Localisation : Divers Mondes ...
Emploi : Inconnu au bataillon ...
Loisirs : N'écoute que ses propres pensées ...
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Le Sommet   23/11/2011, 21:00

La situation devenais, voir était plutôt très étrange. Et je ne devrais pas rester ici plus longtemps. Il fallait moi même que je recherche une personne, je me souviens d'ailleurs peu de chose à son sujet. Juste qu'elle étais importante pour moi ... Étrange comme sensation n'est-ce pas ... bref. Cet homme cherchais donc une personne aussi pour annoncé une si triste nouvelle. La mort de sa sœur.

- Hélas, non, je suis désolé mais je ne connais pas cette personne ... d'ailleurs je suis désolé pour ta sœur. Ce sont les tristes aléa de la vie ... j'ai perdue entièrement des partenaires de combats qui venait juste de terminé leur formation. Mais nous ne pouvons hélas pas s'arrêter pour ce genre de situation, et devons combattre pour les vies perdues qui nous ont protéger.

L'autre personne entre temps s'était approcher de nous, et entama à son tour la discussion. Cependant je n'y prêta pas vraiment attention. J'étais dans mes pensées. Et celle-ci me fit bouger de place. Me retirant sans faire attention aux deux autres personnes présentes.

J'arrivais au bord de cette vue que j'avais sur ce monde. Et me dis qu'il fallait que je parte, ... que j'aille voir ce qu'il se passait à l'intérieur de ce Manoir où nos Maitres de la Keyblade devaient certainement encore discuté entre eux.

Je me retourna et pris la route alors droit devant moi.

Passant à coté des deux personnes je tira ma révérence en hochant simplement de la tête.


- Désolé de partir ainsi, mais ma patience à des limites. Je part élucidé un mystère ... celui des Illrions ... A bientôt peut être, et bonne aventure à vous.

Puis je quitta ses lieux et m'enfonça dans le lointain décors de cette Contrée du Départ... Vers d'autres horizons et d'autres aventure qui m'attendent ...

Le Sommet => Machlight => ???
Revenir en haut Aller en bas
http://Twilight-Town.forum2jeux.com
Naxyld
Lvl 01
Lvl 01
avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Ici et Ailleurs...
Emploi : ... Chomeur ?
Loisirs : Baston !
Date d'inscription : 01/09/2011

MessageSujet: Re: Le Sommet   23/12/2011, 21:08

Une personne, puis deux... On se fait accueillir par une qui vous fuit hélas très rapidement par la suite. Cette personne semblait dans un même temps inquiète et préoccupé. Je suis assez vieux pour comprendre tout ça. Les dessins sur le visage de ces quelques malheureux sont facile à interpréter. La tristesse, la joie, la surprise sont des sentiments, émotions que l'on arrivent très vite à repérer. Mais avoir une discussion comme celle-ci et partir lâchement, c'est plutôt étrange comme manière. En effet, les temps sont difficile, mais partir seul l'est plus. Il est jeune, même s'il est fort, il ne pourra pas résister longtemps devant un ennemi. Bien qu'il parte, nous étions encore deux sur place. J'étais au départ, pressé de partir, mais ceux-là avaient attirés mon attention et plus particulièrement lorsque je me suis approché pour parler avec eux. J'avais attendu qu'ils aient terminé leur sujet de discussion, mais je l'avais très bien entendu. Ne cherchant à en savoir plus, je ne pris pas tout de suite la parole, laissant le jeunot partir on ne sais ou.
Devant moi, maintenant, se dressait une autre personne qui semblait assez sympathique, mais ne pas se fier aux apparences et l'un des conseils nombreux que les gens sortent de leur bouche. Autrement différent de l'autre personne rencontrée aussi bien au niveau des vêtements que du physique, elle semblait être du même côté. Un camps qui, je pense, est différent du mien. On peut voir, d'après leurs mimiques, leurs gestes, ou mêmes leurs paroles qu'ils n'ont pas l'air bien méchant, déterminé à faire le bien autour d'eux. J'étais comme eux il y a vingt ans. J'ai finalement commis ce que l'on pourrait appelé une erreur, mais même maintenant, difficile de dire si s'en est une ou non. Mais les faits présents sont là, nous sommes face à une guerre et une rencontre comme celle-ci se fait rarement. Autant en profiter. L'ayant dit précédemment, je ne suis pas très fort pour trouver un sujet de discussion, je n'avais guère le choix et ne pouvait qu'essayer d'en apprendre plus sur la situation du jeune homme.

- Désolé si cela peut vous offenser mais... Que vous est-il arrivé ? Marquant un bref instant son silence, il finit par reprendre... J'ai cru comprendre que vous recherchiez quelqu'un ? Je suis ici depuis quelques temps, ne faisant que passer mais j'y suis rester depuis qu'un évènement s'est produit. J'ai fait connaissance de nombreuses personne ou plutôt, j'ai entendu parler de nombreuses personnes. Disons que je ne parle que très peu avec les autres et que j'écoute leurs paroles. Lâche, certes, ce n'est pas quelque chose que l'on se doit de faire mais en ces temps difficile, qu'est ce qui est bon, je vous le demande...

Je me suis permis une fois que la personne s'en est aller de prendre la parole envers le jeune homme qui restait. Lui ne semblait pas vouloir partir ou du moins comptait rester quelque temps. J'aurais souhaiter lui poser encore quelques questions mais les réponses n'allaient pas toutes venir comme ça. Laissons cette personne devant prendre le tout à la légère t laissons-le se prononcer. Après tout, même si le temps ne nous l'accorde peu, parler avec son prochain se fait avec patience et l'on en profite. Ne parler que quelques secondes n’aboutira à rien, à moins que l'on souhaite demander un chemin ou autre...
Je n'en dis plus, me frottant ma barbe. Je suis vieux, je fais avec mais j'essaye de comprendre et de voir le point de vue des autres. Lui pouvait peut-être m'aider, parler avec n'est pas une mauvaise idée finalement. Moi qui voulais partir au plus vite d'ici, les deux jeunes m'ont permis de rester encore. Si moi je pouvait l'aider, cela pourrait être que positif, autant l'informer de ce qu'il se passe ici...
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-town.forum2jeux.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Sommet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Sommet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 2 : Au sommet de la montagne
» Et si Mathieu Sommet faisait partie du mystère ?
» Gosselies VS Paradis, un duel au sommet... ou pas.
» Devinettes
» Au sommet de la falaise

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Town :: RPG - Kingdom Hearts - Links from the Past - :: La Contrée du Départ :: La Cours-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: