Twilight Town
Salutation à toi nouveau venu !

En cette année 2014, nous t'accueillons à bras ouvert !
Viens t'inscrire, et rejoints l'équipe de la Cité du Crépuscule toujours de bonne humeur et pleine de surprise !

A bientôt peut être pour partager les aventures de Sora et Cie ! Smile

Cordialement, Twilight et l'équipe administrative de Twilight Town !

Twilight Town


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

.:. Mes Partenariats .:.                      


Partagez | 
 

 William Taylor - Fiche validée

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuroki Kaze
Lvl 05
Lvl 05
avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 26
Localisation : Quelque part
Emploi : Quelque chose
Loisirs : Quelques trucs
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: William Taylor - Fiche validée   6/4/2009, 19:08

* Nom:

Taylor

* Prénom:

William J. Andrew

* Surnom:

Shinigami (Ange de la mort)


* Description physique:

William pèse 1,75 kg et mesure environ 1,80 mètres. Sa peau est assez blanche, Ses yeux sont noirs, d'un noir profond comme celui de ses cheveux qui descendent jusque sa nuque dans une courte queue de cheval. Quelques uns en bataille viennent devant son visage parfois cacher ses yeux. Il est vêtu d'un pantalon en cuir noir couvrant ses bottes également en cuir avec des bouts de fer donnant toujours l'impression d'avoir un être de métal parcourant le couloir à cause du bruit qu'elles produisent. William porte une veste en cuir sans manches noir et en dessous une chemise noire et grise raillé à la verticale. Sous cette chemise il porte une seconde blanche et autour de son cou William a une cravate noire. Aux mains il porte une bague argenté représentant un crâne avec une rose entre les deux. Autour de son poignet gauche Taylor a un bracelet à piques. Dans ses poches il a deux gants noirs également en cuir, étant relié pour chaque doigt à un fil très fin peu visible à l'œil nu et extrêmement coupant. A sa ceinture se trouve un étui à couteau que William peut lancer ou utiliser comme une sorte de dague. Sur son nez le jeune homme a des lunettes ovales et à a son oreille droite un piercing en forme de pic. Ses lèvres sont parfois couvertes de noir à lèvre ainsi que les dessous de ses yeux. Dans sa poche gauche Taylor a un paquet de cigarette et il n'hésite pas à fumer dans les endroits interdits ou les lieux publics. Lorsqu'il est vêtu comme un majordome, William porte une chemise blanche sous une veste sans manche grise ainsi qu'un pantalon gris et des chaussures marron. Dans ses cas là cependant il garde toujours ses gants dans sa poche ainsi que son paquet de cigarette et son couteau. On est jamais trop prudent.

* Son histoire jusqu'à votre arrivée à la Cité:


William vivait dans la cité depuis toujours. Il y est né dans une situation familiale moyenne, et depuis sont plus jeune âge il fume comme un pompier. C'était un citoyen au premier regard tout à fait ordinaire. Il aimait dessiner, écrire ou rester assis des heures le nez en l'air, tout le temps à rêver. Mais ce qui semblait le faire rêver, c'était de servir le maire et le protéger. Car on vit encore une époque dangereuse même aujourd'hui. Alors il décida de s'entrainer au combat et il créa son propre style: des gants reliés à des fils extrêmement coupant. Mais sa famille devant quitter la ville faute d'argent, il préféra rester et dût se trouver un travail afin de pouvoir subvenir à ses besoins. William voulait rester dans cette cité. Ses origines et la personne qui selon lui méritait une protection et des citoyens fidèles. Alors le jeune homme prit un travail d'homme à tout faire. Livreur, nettoyeur, garde... bref un peu de tout pour gagner assez d'argent et garder sa maison. Les seuls moments où il est libre de faire ce qu'il veut William s'entraine à son style de combat si particulier. On peut dire que le jeune homme y passera son enfance à vouloir devenir plus fort et à avoir plus d'importance dans la vie des citoyens. Car servir le Maire signifiait qu'il ne serait pas un citoyen ordinaire et que son talent serait enfin reconnu. Pour le bien de la ville donc et pour aussi se faire remarquer William travailla d'arrache-pied, si bien que son nom se répandit dans les rues comme " l'homme à tout faire ".
Revenir en haut Aller en bas
http://...
Kuroki Kaze
Lvl 05
Lvl 05
avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 26
Localisation : Quelque part
Emploi : Quelque chose
Loisirs : Quelques trucs
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: William Taylor - Fiche validée   6/4/2009, 19:08


* Son passé dans la première Saison du RPF:


La fumée de ma cigarette me brûle les poumons. Je n'ai plus la force de respirer correctement. Ma vision se trouble, et la seule chose que je peux voir devant moi, c'est cette satanée créature noire qui avance vers mon corps afin de dévorer mon cœur. Je me tiens là, assis, impuissant. Le dos contre le mur d'une maison, je peux tout de même sentir mes doigts brisés et la tête endolorie. Je pense que j'ai une blessure, un filet de sang couvre mon visage. J'essaie bien de pousser sur mes jambes et mes bras afin de me relever, mais impossible, la douleur de mes chevilles et mes poignets brisés est insupportable. Je m'écroule à nouveau par terre, faisant tomber la cigarette par terre. Elle s'éteignait.... Comme ma vie qui allait bientôt s'éteindre... Avide d'un cœur, la créature avança et posa ses mains contre les miennes, bloquant mes jambes avec son corps. Elle approcha sa bouche et une douleur pire que tout fit trembler chaque partie de mon corps. La créature allait extraire mon cœur et je finirais comme elle... Une vulgaire créature de la nuit. Non... Je ne veux pas... mourir ainsi... Si je disparais comme ca, je finirai exterminé par ceux que j'admirais. Car je deviendrais un monstre. Un... Un sans-cœur...

Flashback

J'ouvris ma porte avec fracas, le ciel de la cité était devenu complètement noir. L'œuvre de l'organisation XIII. Merde, ils attaquaient la cité, et avaient lâché des milliers de créatures dans les rues, tuant les citoyens un par un. C'est alors qu'un groupe de sans-cœurs sortit d'une ruelle après avoir faire taire les cris des enfants du voisinage. Ils foncèrent droit sur moi, l'air toujours aussi affamé d'âmes. Instinctivement, je mets la main dans ma poche, sortant une magie de foudre que je fais pénétrer dans mon bras. Celui-ci se met à briller d'une couleur argenté, et c'est à ce moment que je m'empare de mon couteau pour le lancer de toutes mes forces. Le sans-cœur à la tête du groupe l'évite mais les autres disparurent dans une explosion électrique. La créature me fonce dessus, mais elle est bien trop lente. La base de mon entrainement c'est la rapidité, pas seulement la force brute. Je me baisse, la laissant passer au dessus de moi et d'un coup de chaussure en pleine tête je la plante sur la grille de fer devant ma maison. Le petit être noir poussa un cri de douleur et disparu comme ses autres compagnons. Je me précipité pour ramasser mon vieux couteau encore fumant pour le remettre dans ma poche. La magie sort de mon bras et je la range parmi mon petit équipement. Le marchand de la ville était vraiment gentil. Après lui avoir rendu un service il m'avait donné un petit attirail magique. Une foudre, un Brasier et un Glacier. Merde... Il aurait dut les garder pour lui, ce n'est qu'un détail ces trucs là pour moi...

- Hohohohohoho....

Je me retourne, surpris par cette voix caverneuse et ténébreuse. Là, se tiens un grand gars en kimono, avec un katana à sa ceinture. Il portait une écharpe bleue autour du coup, et son visage était caché par un masque Sobi. La seule couleur qui dominait chez lui était le blanc. Il y avait un peu de gris, et sur son masque ainsi que sur son kimono un symbole se trouvait là. Le symbole des similis. Ainsi, c'était lui qui devait nettoyer cette zone. La créature avait une espèce de cure-dent dans la bouche, son masque Sobi étant un peu de travers, laissant découvrir son visage inexpressif. Mais ce cure-dent ressemblait plus à une grosse aiguille mortelle, parfaite pour le lancé. Alors attention...

- Alors, gamin... tu es prêt, je vais détruire tous ceux comme toi dans cette ville, je brûlerais vos cendres, vous serez anéantis jusqu'aux derniers, OK?

Je me contente de sourire et de croiser les mains dans mon dos. Discrètement, j'enfile mes gants, dans que ce gros con ne le remarque. Je sors les mains de mon dos, les allongeant le long de mon corps, immobile. Puis, d'un geste rapide de la main, des fils invisibles semblent se mouvoir et bouger à une vitesse extrême. Quelques reflets avec la lumière environnante laisse percevoir pendant quelques demi-secondes les fils qui s'enroulent autour des créatures entourant le simili. Le grand simili ne bouge pas, laissant son aiguille entre ses dents se faire trancher en deux. Il ouvre alors grand les yeux, remarquant qu'il n'a en aucun cas pût voir ou anticiper les mouvements que je venais d'effectuer. Il venait de comprendre qu'il était à ma merci... Derrière lui, les reflets qu'il contrôlait se firent coupé en deux, et disparurent rapidement, le laissant seule dans la ruelle avec moi. Le son de mes bottes marchant au pas semble le stresser. J'avance vers lui avec une assurance un peu déconcertante. N'importe qui se demanderait comment un gamin pourrait faire cela.

- Je vous ai raté? Je crois que je ne suis plus aussi adroit, avec ce travail qui me prend tout mon temps pour m'entrainer.

Je bouge ma main droite dans un mouvement théâtral pour la mettre contre mon cœur, laissant apercevoir grâce aux reflets les fils mortels qui sont attachés à mes gants.

- William J. Andrew Taylor. Je suis l'homme à tout faire de Twilight Town.

D'un mouvement las de la main vers mon adversaire, celui-ci pousse un grand cri, après avoir fait réapparaitre des reflets.

- Tuez-le!!!

Je saute, évitant plusieurs créatures, me faufilant dans les rangs ennemis. Les fils entre mes dents et dans mon autre main, j'entoure les créatures rapidement, avant de me réfugier dans un coin de ruelle.

- Trop lents... Ce sont de simples reflets après tout. C'est avantageux d'avoir pensé à leurs grands nombres, mais des reflets restent des reflets... Cette armée est loin d'être invincible...

Les reflets volèrent tous en morceaux, avant de disparaitre comme les précédents, le Simili afficha encore sa surprise en se retournant pour voir ses serviteurs mourir sur place. Je m'avance alors encore une fois vers lui, mes fils se baladant au grès du vent, libre comme l'air. Le bruit de mes bottes résonnent dans la ruelle vide.

- As-tu mouillé ton pantalon? As-tu prié Dieu? Es-tu prêt à te tapir dans u coin et à supplier pour ta vie, OK?

J'affiche mon sourire satisfait, croisant les bras, prêt pour le coup final visant à détruire cet imbécile de créature sans cervelle. Mais ce Simili semble bien confiant. Il se met à rigoler à plein poumons, me fixant avec un regard déterminé. Il posa sa main sur le manche de son katana, dégainant son arme. Il se met en position toujours en rigolant. Mon sourire disparait. Mes fils ne peuvent être tranché, mais j'ai un mauvais pressentiment sur ce qui va suivre.

- hahahahaha!!!! voilà ce que je voulais!! Je commençais à trouver cela chiant tellement c'était facile!

Il claqua dans ses doigts, faisant apparaitre plusieurs autres similis. Mais ceux-ci portaient apparemment un sabre en main et ne devaient pas être aussi faible que des reflets. Une bonne dizaine de ces créatures apparurent, m'encerclant complètement. Elles foncèrent sur moi arme à la main, mais d'un geste rapide, j'entoure mes fils sur une barre de fer qu'on utilise pour le linge, près d'une fenêtre d'une maison. Je saute ainsi en l'air, évitant les coups qui devaient m'être portée. Cependant, l'un deux envoya son arme. J'ai alors mit la main à mon étui, lançant mon couteau malheureusement sans magies. Ma lame se brisa net, et celle de mon adversaire se planta dans mon ventre. Mon couteau l'avait légèrement dévié, me permettant d'éviter un coup mortel. La lame disparut, mais la blessure était toujours là. Je m’emparai d'une magie de feu, et d'un geste rapide, je projetai mes fils en avant, encerclant quelques uns des similis. D'autres sautèrent en arrière et se préparaient à sauter encore une fois vers moi. Mes mains se mirent à briller d'une lumière rouge et orange projetant des flammes tout le long de mes fils. les similis m'empêchaient de les trancher se protégeant avec leurs katana. Mais les flammes eurent raisons d'eux arrivant à une vitesse folle et repoussant les autres qui voulaient sauter. Je me débarrasse de ma magie de feu, le remplaçant par celle de glace. Je saute au sol, récupérant la barre de fer pour le linge que je venais de trancher. Elle devrait tenir face à ces katana de bas étages. Rapidement, je frappai les armes ennemies, les gelant sur place, et parant les coups qui devaient m'être porté tout en gelant mon attaquant. Après cela, ils avaient tous des katana de glace. Avec un mouvement circulaire de mes mains, ils se firent de nouveau enroulés dans des fils mortels, et leurs katana ne pouvaient que se briser lorsqu'ils tentèrent vainement de se protéger de mon étreinte. Ils éclatèrent en morceaux et les créatures disparurent.

- Sale merdeux!!!! Avale ca!!!

Me surprenant au moment le plus critique, le simili fonce vers moi, son katana prêt à me frapper. Il tente un coup sur ma tête, que je rattrape de justesse en enfilant la lame entre mes liens. Le tranchant me touche tout juste le cuir chevelu. Une fine goutte de sang parcoure mon visage pour tomber par terre.

- Ola ola... Je manque cruellement d'entrainement...

Les fils qui avaient entourés les katana - ne pouvant le briser, glissèrent lorsque le simili voulut reculer pour tenter un assaut, et ainsi ses mains se firent capturer. D'un geste sec entre mes dents les fils se tendirent coupant les mains de la créature. Ni-une ni deux, je saute vers elle, la frappant au visage avec ma magie de glace toujours active. Le simili pousse un dernier cri de douleur avant de finir en glaçon et d'un coup de pied violent la glace éclata en milliers de morceaux. Je me croyais enfin sortit de la situation mais des sans-cœurs me surprennent, sortant du sol comme des ombres. Ils me frappèrent aux chevilles et aux mains car visiblement ils avaient observés le combat depuis le début. Ces créatures noires avaient de longues antennes en forme d'éclairs et des yeux ronds jaunes qui me fixait. Je poussai un affreux cri, m'écroulant au sol, les entourant dans mes fils dans un geste désespéré. Je dois ma victoire grâce à mon poids car en tombant je pus tendre mes fils afin de les trancher eux aussi. Mais une fois au sol, d'autres sans-cœurs apparurent encore.

- Merde...

ma main tremblante, je sors mon paquet de cigarette pour en mettre une en bouche. Les fleurs des pots encore fumante avec mon attaque enflammé de toute à l'heure je l'allume pour tirer une longue bouffée. Visiblement la mort arrivait. Ma blessure au ventre était devenue plus douloureuse et rien que de saisir mon paquet de cigarette me faisait gémir.

- Pffff.... Je... vais mourir?

Fin du Flashback

Un éclair blanc frappa la créature qui me collait la tuant sur le coup. Sauvé! mais pas tout à fait... La bestiole avait eu le temps de m'extraire à moitié mon cœur, et je sentais déjà les effets de la transformation. Je devenais un sans-cœur. Merde, merde merde!!! Je jurai si fort que ma voix résonna dans toute la ruelle. mes doigts se reconstruisirent et mes chevilles se soignèrent mais je pouvais également sentir les ténèbres qui m'entouraient. Je me levai, mes yeux devenant jaune comme ceux de la créature, et je tendis mes mains avec mes fils mortels sans pouvoir me contrôler. Putain, qu'est ce qui m'arrive?

- Putain, arrête-le! On peut encore le sauver de ça! Faut juste pouvoir l'assommer afin de l'emmener dans ton manoir! Dit moi que tu peux faire quelque-chose, un?

- Essayons... Mais je ne vous promets rien...

Une personne fonça droit sur moi, je pus alors sentir entre mes doigts les fils qui se brisèrent net sous les coups de la grosse clé qui se profilait devant moi. Une lumière aveuglante me brûla les yeux et je ressenti un coup violent sur le sommet de la tête, m'assommant directement. Je ne pus qu'observer en tombant, le ciel qui se dégageait enfin et le reflet du soleil sur une armure brisé, mais aussi sur une étoile sheriff ainsi que sur deux colts. Je dusse rester ainsi au moins quelques semaines, sous cette maudite forme... Car j'avais des souvenirs qui venaient par bribes, mais les ténèbres prenaient de l'avance sur moi. Des alvéoles avec des corps à l'intérieur... comme le mien d'ailleurs. Un type en kimono... et puis un autre qui tapait sur les touches d'un ordinateur...

Et voilà l'histoire de William!
Revenir en haut Aller en bas
http://...
 
William Taylor - Fiche validée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Town :: RPG(s) Secondaire(s) :: RPF - La Cité du Crépuscule - Saison 2 ~ "Vérités" :: 

 :: 
Palier d'Eveil
 :: Fiches supprimées
-
Sauter vers: